Mardi 22 Août 2017

Revue de presse du vendredi 15 février 2013

Ajouté le 15 Fevrier 2013 à 12:06


 

 

  L’essentiel de l'actualité nationale telle qu'elle a été relatée par les quotidiens marocains du vendredi 15 février 2013:

 

L’ECONOMISTE

 

-La contrebande du carburant déborde de l’Oriental!: De l’essence algérienne jusqu’à Rabat! Une baisse du chiffre d’affaires d’un milliard de dirhams pour les sociétés pétrolières, un manque à gagner de 350 millions de dirhams pour la douane. Ce sont là les premières estimations des pertes réalisées par le Groupement des pétroliers du Maroc (GPM) suite à la montée de la contrebande du carburant. Celle-ci provient de l’Algérie. « Le phénomène est aujourd’hui à l’origine d’une baisse du chiffre d’affaires du secteur de 30 à 35 pc », soutient Youssef Aherdan, SG du GPM. Circonscrit jusque-là dans l’Oriental, le trafic parallèle de produits pétroliers gagne les régions de Meknès, Fès, El Hoceima, Taounate. Les réseaux illégaux ont débordé pour atteindre des villes comme Kénitra, voire même Rabat.

 

-Céréales: Au moins 7 millions de tonnes. Tous les indicateurs augurent d’une bonne récolte céréalière. Seul bémol, la vague de froid qui a touché l’ensemble des régions mais que de nombreux agriculteurs estiment sans effet significatif sur l’état végétatif des cultures. En somme, les conditions d’une belle moisson sont réunies, constate Ahmed Ouayach, président de la Confédération Marocaine de l’Agriculture et du Développement Rural (Comader). Il est encore tôt pour avancer un chiffre, mais les 7 millions de tonnes retenues comme hypothèse par la loi de finances 2013 seront atteints sinon largement dépassés.

 

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

 

-Réunion des partis de la majorité gouvernementale: Benkirane et Chabat vont-ils enterrer la hache de guerre? Visiblement, les efforts de Nabil Benabdellah, SG du PPS, visant à ressouder la majorité gouvernementale, ont fini par porter leurs fruits. La réunion des quatre partis composant l’équipe Benkirane qui a été ajournée à maintes reprises devrait avoir lieu ce soir. « Oui, une réunion est prévue pour ce vendredi à laquelle vont assister les SG des quatre partis de la majorité qui se sont mis d’accord pour se rencontrer. L’ordre du jour est ouvert à tous les sujets et aucun point ne sera éludé », a déclaré M. Benabdellah. Mais cette sérénité affichée ne saurait escamoter une question que tout le monde se pose: le mémorandum adressé par l’Istiqlal au chef de la coalition, dans lequel il appelle essentiellement à un remaniement ministériel sera-t-il examiné? Et qu’en est-il des autres dossiers urgents comme la compensation ou la retraite?.

 

-Rapport alarmant: Les vrais chiffres de la contrefaçon enfin révélés à l’opinion publique. Une importante étude sur le fléau de la contrefaçon au Maroc a été présentée mercredi à Casablanca, au siège de l’OMPIC, réalisée pour la 1ère fois dans le Royaume par le ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies. L’étude a été diligentée par le Comité national pour la propriété industrielle et anti-contrefaçon (CONPIAC) en partenariat avec l’OMPIC, la CGEM, les services de la Douane, de la gendarmerie, de la police et des tribunaux de commerce. Ses révélations sont aussi intéressantes qu’inquiétantes. Parmi les premiers enseignements qu’il faut en retenir est que les produits contrefaits en circulation au Maroc proviennent principalement d’Asie du Sud-Est, de Chine plus particulièrement, et qu’ils transitent souvent par l’Egypte ou les Emirats arabes unis. Le coût que ces actes de contrefaçon occasionnent pour le Royaume est estimé entre 6 et 12 MMDH, soit entre 0,7 et 1,3 pc du PIB, un niveau comparable à celui de la Turquie.

 

AUJOURD’HUI LE MAROC

 

-Les agences de voyages déclarent la guerre aux sites Internet: Elles demandent l’interdiction de vente en ligne de voyages et de séjours au Maroc comme à l’étranger. Les agences de voyages marocains ont décidé de déclarer la guerre officiellement aux sites Internet qui commercialisent les voyages et les séjours au Maroc et à l’étranger. Selon des sources bien informées dans le secteur, la Fédération Nationale des Agences de Voyages du Maroc (FNAVM) a soumis récemment une requête au ministre du Tourisme lui demandant d’intervenir pour l’interdiction des transactions en ligne. Mais pourra-t-il le faire? En a-t-il les moyens? Et une telle interdiction est-elle légalement fondée?.

 

-Nouveau clash entre les partis de la majorité: Laenser qualifie les accusations de l’Istiqlal d’ »allégations infondées ». Les dirigeants des quatre partis de la majorité se rencontrent aujourd’hui à Rabat sur fond de tension. Et pour cause, Mohand Laenser, ministre de l’Intérieur et SG du MP, est vraisemblablement toujours en colère après avoir été accusé par son allié à la majorité, le parti de l’Istiqlal, de mobiliser les autorités locales en faveur du candidat MP dans les élections partielles prévues le 28 février. Après un mutisme qui a duré quelques jours, Laenser vient de réagir sur les faits à travers un communiqué de son ministère. Les accusations du PI ont été ainsi qualifiées « d’allégations infondées ».

 

-La contrefaçon: 12 MMDH partent en fumée. La guerre à la contrefaçon passe à la vitesse supérieure. Le Comité national pour la propriété industrielle et anti-contrefaçon (Conpiac), allié à la CGEM, veut en découdre l’ennemi numéro un de l’industrie marocaine. Première stratégie de lutte: la réalisation d’une étude évaluant l’impact de cette pratique frauduleuse sur l’économie nationale. Il s’agit d’un diagnostic global permettant d’hiérarchiser les secteurs et les régions les plus touchés par la contrefaçon ainsi qu’à évaluer la performance des outils de protection. L’incidence est catastrophique: la fourchette de l’exposition à la contrefaçon est estimée entre 6 et 12 MMDH pour cinq grands secteurs à savoir le textile, le cuir, l’électrique, les pièces de rechange automobiles et les cosmétiques.

 

LIBERATION

 

-La transparence remise en cause par Aziz Rebbah: La nomination de Hicham N’hammoucha à la tête de la Direction de la marine marchande fait des vagues au sein du ministère de l’Equipement et du Transport. Les fonctionnaires du département d’Aziz Rebbah estiment que le nouveau poste a été attribué en violation des procédures en vigueur. Une affaire qui risque de faire des petits puisque d’autres noms sont pressentis pour occuper d’autres postes vacants, de la même manière. Notamment celui de Secrétaire général du ministère et de président du Conseil général de l’équipement et des transports.

 

-Les édiles de Casablanca boycottent une réunion avec la LYDEC: Le courant passe mal entre les eux parties. Les relations entre le Conseil communal de Casablanca et la LYDEC, société chargée de la gestion déléguée des services de distribution d’eau et d’électricité et d’assainissement liquide à Casablanca, semblent tendues. En effet, la commission de suivi de la gestion déléguée du Conseil de la ville de Casablanca a boycotté une réunion prévue mercredi dernier au siège du Conseil de la ville avec les dirigeants de la LYDEC. Les membres de cette commission ont refusé d’assister à ce rendez-vous, car ils n’avaient pas reçu les documents cinq jours avant la réunion conformément aux statuts internes de la commission.

 

AL BAYANE

 

-Majorité gouvernementale: A la recherche d’une nouvelle feuille de route pour apaiser les tensions. La réunion que la majorité a décidé de tenir, vendredi à Rabat, constitue une importante étape dans la perspective d’apaiser les tensions suscitées par les sorties médiatiques de certaines de ses composantes et une occasion de se réorganiser pour faire face aux grands défis qui se posent pour le gouvernement, une année après son installation. Si l’agenda de la réunion reste ouvert pour l’examen de n’importe quel dossier, le grand défi auquel doit faire face la majorité consiste à parvenir à un consensus pour mettre fin aux confrontations entre les deux pôles de la majorité, le PJD et l’Istiqlal qui a adopté un mémorandum demandant, en particulier, de procéder à un remaniement gouvernemental et de certaines clauses de la Charte e la majorité.

LE SOIR ECHOS

 

-Stratégie 2020: Halieutis garde le bon cap. La stratégie Halieutis est sur de bons rails. Selon le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, plusieurs avancées ont été réalisées jusqu’à maintenant. En marge du Salon Halieutis organisé à Agadir du 13 au 17 février, le ministre a rencontré la presse pour faire le point sur l’état d’avancement de cette stratégie qui repose sur trois piliers, à savoir la durabilité, la performance et la compétitivité.

 

-Bassima Hakkaoui s’attire les foudres des féministes: L’investiture de la commission scientifique chargée du projet de la Haute instance de la parité par Bassima Hakkaoui suscite la colère des associations féminines. Celles-ci exigent une commission indépendante et non soumise à l’idéologie PJDiste. Dans un communiqué, le Printemps féminin pour la démocratie et l’égalité, un collectif d’ONG féminines, dénonce avec rigueur cette initiative jugée « inconstitutionnelle ». « Nous sommes indignés par le fait que la mission de créer l’instance de la parité et de la lutte contre toutes les formes de discrimination soit confiée au ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social. Le projet doit être supervisé par une commission indépendante comme cela a été décidé pour la mise en place des autres institutions à savoir le Médiateur, le CNDH et le CCME », souligne Khadija Errebah, membre de l’Association démocratique des femmes marocaines (ADFM) et du Printemps féminin pour la démocratie et l’égalité.

 

AL MASSAE

 

-Procès des événements de « Gdeim Izik »: Le représentant du parquet général souligne que les événements du camp de « Gdeim Izik » ont été planifiés à partir de l’étranger par le principal accusé, Naama Asfari, qui a réparti les missions entre plusieurs autres mis en cause. Lors de la séance de jeudi, un enregistrement vidéo choquant a été projeté montrant notamment des scènes de mutilation de cadavres d’éléments des forces de l’ordre ainsi qu’un individu égorgeant un élément des forces de l’ordre à terre.

 

 

-Tensions entre le Parquet général et la défense de Abdelhanine Benallou, ancien DG de l’ONDA, lors de la première séance du procès après que la défense ait réclamé la poursuite de ses clients en état de liberté à l’instar des autres personnes poursuivies dans des affaires de dysfonctionnements à la CNSS et la COMANAV.

 

-Procès COMANAV: La défense accuse Samir Abdelmoula d’exploiter son appartenance politique pour monter de toutes pièces l’affaire de la COMANAV et régler ses anciens comptes avec l’ancien DG de la compagnie maritime, Taoufik Ibrahimi et des syndicalistes. Ainsi, Me Abderrahim Jamaï, s’est interrogé lors de la séance de mercredi sur les motifs ayant poussé l’ancien ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab à ne pas intervenir dans cette affaire et pourquoi Samir Abdelmoula, qui appartient au PJD, n’a pris cette initiative qu’après l’installation du nouveau gouvernement pour solliciter son intervention.

 

-Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a contacté plusieurs ambassadeurs marocains accrédités à l’étranger en prévision de leur retour et la prise des préparatifs et dispositions nécessaires pour leur remplacement par de nouveaux diplomates, a révélé une source informée au sein du ministère.

 

-Le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab, affirme qu’il est disposé à soumettre les finances de la 1ère Chambre à un audit de la part des magistrats de la Cour des comptes, soulignant « qu’il n’existe aucun problème à ce sujet », ajoutant que le gouvernement ne peut pas contrôler les fonds dépensés par la Chambre des représentants car cette opération portera atteinte à l’indépendance de la Chambre.

 

ASSABAH

 

-Scandale de nomination à de hautes fonctions au ministère de l’Equipement et des Transports! Un groupe de cadres du ministère ont mis en garde contre d’éventuels agissements «frauduleux» de certains hauts responsables qui cherchent à «nommer» des candidats dans des postes de responsabilité. Selon ces mêmes cadres, les conditions d’attribution de ces postes ont été «taillées sur mesure» au profit de personnes nommées par Aziz Rebbah, ministre de tutelle, pour occuper les postes vacants.

 

-Clôture de la session d’automne du Parlement: le gouvernement passe à la vitesse supérieure lors du «temps additionnel» pour sauver la face. L’actuel Exécutif a misé sur le jeu des chiffres et programmé pour adoption environ une trentaine de projets de loi en une seule journée pour éviter de qualifier la session législative d’automne de la plus pauvre de l’histoire de la législature du Maroc. Des sources parlementaires ont précisé que le ministre chargé des relations avec le Parlement a réussi aussi à inclure 23 conventions internationales, dont certaines remontent aux années 70.

 

-Des responsables sécuritaires marocains participent, depuis mardi dernier à la ville espagnole d’Abella, à une réunion sur la coopération régionale pour la lutte contre le terrorisme et la traite des êtres humains, à l’initiative de l’UE. Des sources médiatiques ont indiqué que cette rencontre de formation s’inscrit dans le cadre du programme « Euromed Police 3″ de coordination sécuritaire entre les pays de la Méditerranée pour faire face aux dangers qui les menacent, notamment les groupes terroristes et leur connexion avec les réseaux d’immigration clandestine.

 

AL KHABAR

 

-En raison de dysfonctionnements d’ordre financier et de l’évasion fiscale: Les dettes des stations de pilotage aux ports de Casablanca et de Jorf Lasfar à El Jadida ont atteint 6 milliards de centimes, ont révélé des sources bien informées, précisant que ces dus sont répartis entre les droits de l’Etat et ceux de la CNSS.

 

-Nourredine Sail, directeur du Centre Cinématographique Marocain (CCM) assène « une nouvelle gifle » au ministre de la communication, Mustapha El Khalfi, en autorisant le tournage d’un film israélien au Maroc. Dans son rapport annuel, le CCM a fait exploser « une bombe » en révélant avoir autorisé le tournage dans le Royaume d’un film israélien « Orange People » en 2012, la même année où Mustapha El Khalfi a pris les commandes du ministère de la Communication.

 

-Marrakech: La cité universitaire s’embrase de nouveau. De violents affrontements ont eu lieu, mercredi, entre des forces de l’ordre et des étudiants, faisant des blessés dans les deux camps. Une source sûre a par ailleurs indiqué que la faculté de droit de la cité ocre vit une situation de tension sans précédent après que les étudiants de la faculté aient décidé, lundi, de boycotter les examens de la première session de l’année universitaire en cours.

 

-Réunion des leaders de la coalition gouvernementale pour trouver un terrain d’entente. Nabil Benabdallah, SG du PPS, a indiqué que les leaders de la coalition vont se réunir, ce vendredi, pour examiner des propositions visant à renforcer la cohésion et la cohérence de ses composantes et mettre en place un plan d’action. Selon Benabdellah, cette rencontre est ouverte sur tous les dossiers à même d’aider à régler les différends entre certains partis de la majorité. Par ailleurs, une source bien informée a indiqué que des voix au sein du PPS se sont élevées contre le candidat MP à la circonscription d’El Youssoufia, réputée un bastion du PPS.

 

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA

 

-Le gouvernement se dirige vers la suppression des comptes spéciaux « embarrassants » et incontrôlables. Dans ce cadre, l’Exécutif a élaboré un projet pour la réforme de la loi organique des finances exigeant davantage de transparence. Le projet a été présenté par le ministre Idriss El Azami El Idrissi devant la commission des Finances à la Chambre des conseillers au cours de cette semaine.

 

-Le Maroc se prépare à remplacer son ambassadeur à Tunis. Des sources au sein du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération ont révélé que le retour de l’ambassadeur Najib Zerouali s’inscrit dans le cadre du prochain mouvement des ambassadeurs qui aura lieu prochainement.

 

-Le président de la Chambre des représentants, Karim Ghellab, ouvre les portes de l’Institution législative devant les magistrats de la Cour des comptes pour audit. Lors d’une conférence de presse à l’occasion de la clôture de la session d’automne de la 1ère chambre, Ghellab a exprimé son refus de permettre au gouvernement de contrôler les finances du Parlement car cela portera atteinte à l’indépendance de la 1ère chambre et au principe de la séparation des pouvoirs.

 

-Le président de la section de l’Instance nationale de protection des deniers publics à Marrakech, Mohamed Ghellousi, accuse l’ancien Maire de la cité ocre, Omar Jazouli, de menacer son intégrité physique, soulignant que les provocations ont commencé juste après l’échec des tentatives de séduction menées par Jazouli. Ce dernier a réagi en affirmant que « Ghellousi a opté pour la politique de la fuite en avant », tout en mettant en valeur le rôle joué par l’instance pour la protection des deniers publics.

 

-Le ministère de l’Intérieur innocente le gouverneur de Sidi Kacem des accusations du Parti de l’Istiqlal. Le ministère a qualifié de « dangereuses » les accusations contenues dans un article publié par le quotidien +Al Alam+, organe de presse de l’Istiqlal, contre le gouverneur de Sidi Kacem, accusé de superviser personnellement le début de falsification des élections partielles, même si le ministère, pour réagir à ces accusations, a utilisé un langage serein en vue d’éviter toute tension avec l’Istiqlal.

 

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

 

-Le gouverneur de la province d’Azilal refuse une campagne électorale « anticipée » de Bassima Hakkaoui. Des sources ont indiqué que le gouverneur s’est excusé auprès de la ministre de la Solidarité, de la femme et du développement social pour ne pas pouvoir faire le déplacement avec elle dans certains douars pour le lancement d’une campagne de solidarité supervisée par le ministère, étant donné que cette opération coïncide avec le démarrage de la campagne électorale relative aux élections législatives partielles du 28 février. Selon ces mêmes sources, le gouverneur a proposé le report de cette visite jusqu’à après les élections, ce que la ministre a rejeté.

 

-Les élections législatives partielles du 28 février « troublent » la réunion des composantes de la majorité prévue ce vendredi à Rabat. Des sources concordantes ont indiqué que Hamid Chabat, SG de l’Istiqlal, veut des garanties que le ministère de l’Intérieur ne va pas s’ingérer dans ces élections, alors que Nabil Benabdellah, SG du PPS, affirme qu’il va continuer à jouer le rôle de « sapeur-pompier ».

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

-Les ministres PJDistes continuent à tirer à boulets rouges sur la presse. Au cours de la semaine dernière, le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, et le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, El Habib Choubani ainsi que le ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi, ont vivement critiqué la presse et les journalistes alors que le ministre de l’Equipement et du Transport s’est attaqué auparavant lors d’un meeting à la presse et a qualifié certains journalistes de porte-voix des détracteurs de l’Exécutif.

 

-Les élections législatives partielles menacent de torpiller la réunion de réconciliation entre Abdelilah Benkirane et Hamid Chabat. Une source a indiqué que le Chef du gouvernement ne laissera pas passer cette occasion pour répondre à l’Istiqlal, dont certains membres ont critiqué la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, suite à une activité sociale qu’elle a effectuée à Azilal, qualifiée par certains Istiqlaliens de campagne électorale au profit du candidat du PJD.

 

-Un faux jugement à Casablanca mobilise l’inspection générale du ministère de la Justice. Des sources ont fait savoir que les investigations menées par la présidence du tribunal de première instance de Casablanca pour déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire ont confirmé les faits relatifs à la falsification du jugement, ajoutant que l’inspection générale du ministère de la Justice est intervenue pour jeter la lumière sur cette affaire et dévoiler l’identité des parties qui sont derrière cette falsification.

 

ATTAJDID

 

-Lourd impact économique de la contrefaçon qui cause au Maroc des pertes estimées entre 6 et 12 milliards de dirhams. Selon une étude réalisée par l’OMPIC, ces pertes représentent entre 0,7 pc et 1,3 pc du Produit Intérieur Brut (PIB) et provoquent la destruction de 30.000 postes d’emploi.

 

-Dans un précédent: Noureddine Sail, directeur du Centre Cinématographique Marocain, a autorisé le tournage au Maroc du film israélien « Orange People », selon le rapport annuel du Centre au titre de l’année 2012. Suite à cette révélation, Ahmed Ouihmane, président de l’Observatoire marocain de lutte contre la normalisation avec Israël, a appelé au licenciement de Noureddine Sail et à sa poursuite en justice. Il a également demandé au ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, d’assumer son entière responsabilité dans ce dossier.

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 

-Graves irrégularités dans la nomination à de hautes fonctions au ministère de l’Equipement et des Transports. Des sources au sein du ministère ont indiqué que le ministre de tutelle, Aziz Rebbah, a nommé des personnes proches du PJD et du parti de l’Istiqlal à la tête de directions sensibles au sein du ministère.

 

-L’ONEEP provoque la faillite de 400 sociétés. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable a provoqué la faillite de 400 sociétés qui ont effectué des travaux au profit de l’Office dans le cadre de marchés publics, en raison du retard dans le versement de 500 milliards de centimes à ces sociétés qui menacent d’intenter une action en justice contre l’Office et d’organiser un sit-in devant son siège à Rabat.

 

AL ALAM

 

-Des milieux associatifs expriment leur mécontentement contre la politique du gouvernement visant à contrôler et avoir la mainmise sur les associations de la société civile. Dans une note élaborée par ces milieux, qui comptent la publier prochainement, ils critiquent le contenu du décret ministériel relatif à la définition des attributions et de l’organisation du ministère chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, faisant remarquer que ce décret est à même de faire du ministère concerné un « tuteur » de toutes les associations qui seront enfin de compte soumises à l’hégémonie du gouvernement.

 

RISSALAT AL OUMMA

 

-Le tribunal militaire de Rabat a poursuivi, jeudi, l’audition des personnes impliquées dans les événements du camp «Gdeim Izik» et visionné un enregistrement vidéo sur ces événements qui ont fait 11 morts parmi les forces de l’ordre. La vidéo a montré des scènes de mutilation de cadavres d’éléments des forces de l’ordre ainsi qu’un individu égorgeant un élément des forces de l’ordre, alors que le Procureur général du Roi a démontré, lors de l’audience, les contradictions des déclarations de l’un des accusés devant le juge d’instruction et devant le tribunal.

 

-La réunion des leaders des partis de la majorité gouvernementale ce vendredi mettra-t-elle fin aux tensions profondes entre ses composantes? Des sources informées ont révélé que le SG de l’Istiqlal souhaite, lors de cette rencontre, examiner tous les sujets en suspens, dont le mémorandum du parti, alors que le Chef du gouvernement veut procéder à des amendements partiels du contenu de la Charte de la majorité afin que les différends entre les composantes de la coalition gouvernementale soient examinés uniquement au sein des réunions de la majorité.

 

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA

 

-Karim Ghellab presse le gouvernement à soumettre son plan législatif à la Chambre des Représentants. Lors d’une conférence de presse, tenue mercredi à l’occasion de la clôture de la session d’automne, le Président de la 1ère Chambre a appelé le gouvernement à soumettre le plus tôt possible son plan législatif pour permettre aux députés d’examiner les textes de loi dans un délai raisonnable. Ghellab a également indiqué que la commission chargée du règlement intérieur de la Chambre des représentants œuvre pour l’élaboration d’un code d’éthique, qui servira de charte déontologique pour les parlementaires

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma