Mardi 17 Octobre 2017

Revue de presse du jeudi 11 octobre 2012

Ajouté le 11 Octobre 2012 à 9:43


 

 

 

 

 

  L'essentiel de l'actualité nationale telle qu'elle a été relatée par les quotidiens marocains du jeudi 11 octobre 2012 :

 

+AUJOURD'HUI LE MAROC+:.

 

-Le Centre d'assistance juridique anti-corruption a reçu 2.247 plaintes depuis 2009: Les Marocains ont peur de dénoncer les corrompus. Les Marocains sont toujours réticents quand il s'agit de dénoncer la corruption, bien que les cas de corruption dénoncés à l'Association Transparency aient dépassé en 9 mois ceux enregistrés durant toute l'année précédente. Les trois Centres d'assistance juridique anti-corruption (CAJAC) ont traité 678 plaintes du 1er janvier au 31 août 2012. Cette année donc, les choses ne semblent pas s'améliorer quoique l'actuel gouvernement déclare mettre au centre de son programme la lutte contre la corruption. Selon le dernier rapport du CAJAC, le nombre de réclamations entre le 1er mai et le 31 août a atteint 297 (Rabat 208, Nador 47 et Fès 42). Ces plaintes concernent particulièrement les services des autorités locales, la santé, la justice, la police et la gendarmerie. Services avec lesquels les populations ont le plus de contact mais vis-à-vis desquels ils nourrissent une véritable méfiance.

 

-Cinq syndicats se retirent d'une réunion avec le ministère de la Fonction publique: Le dialogue social en panne. Encore une réunion qui finit en queue de poisson. Les responsables du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration se sont retrouvés seuls lorsque cinq centrales syndicales ont décidé de se retirer de la réunion consacrée au suivi de l'exécution de l'accord du 26 avril 2011. Si les représentants de l'UNTM, de l'UMT et de l'UGTM ont claqué la porte en l'absence de données précises chez les responsables, la délégation commune de la CDT et de la FDT s'est retirée en guise de protestation contre l'absence du ministre de tutelle.

 

+L'ECONOMISTE+:.

 

-Parlement: Le Souverain ouvre la session d'automne demain. C'est ce vendredi 12 octobre que le Souverain ouvre la session d'automne du Parlement par un discours qui marque la véritable rentrée politique. Tous les partis considèrent l'intervention royale comme un tableau de bord pour l'année qui démarre. D'ailleurs, des observateurs s'attendent à ce que le Souverain aborde l'implémentation de la nouvelle Constitution qui tarde à venir. En effet, dix mois après son installation, le gouvernement n'a pas été à la hauteur des attentes en termes d'élaboration de lois organiques indispensables. La seule à son actif concerne la nomination aux hautes fonctions.

 

-Réforme des retraites: Le gouvernement hésite, la facture gonfle. Le dossier de la retraite des fonctionnaires est urgent, mais semble faire peur au gouvernement. Celui-ci préfère ménager les syndicats qui refusent que l'on touche aux paramètres du régime et en particulier à l'âge de départ à la retraite, au lieu d'apporter une réponse aux déficits qui se creusent. Aujourd'hui, la situation devient intenable et la dette implicite est colossale. Les études actuarielles réalisées par la Caisse marocaine des retraites (CMR) relèvent que l'engagement net non couvert du régime civil atteint 705,7 MMDH si l'on tient compte uniquement des engagements pris à l'égard des affiliés, des retraites et des ayants cause présents dans le régime (régime semi-fermé).

 

+LIBERATION+:.

 

-Le Souverain ouvre demain la session d'automne du Parlement: le gouvernement promet un plan législatif et l'opposition décidée à mettre la pression. Députés et conseillers font demain leur rentrée. Une deuxième année législative qui s'annonce, à en croire les oracles partisans, mouvementée. Le gouvernement Benkirane est attendu sur tous les fronts. Et l'opposition parlementaire a la ferme intention d'intensifier son rôle de contrôle et d'interpellation d'une majorité gouvernementale dans l'incapacité de trouver des solutions à la crise économique profonde que vit le pays.

 

-Huit morts et dix-huit blessés dans un accident à Settat: Hécatombe des routes et tergiversions de Rebbah. Un accident de plus. De trop. Mercredi matin, un accident a eu lieu sur l'autoroute entre Casablanca et Settat. Un autocar reliant Inzegane à Ouazzane, s'est renversé sur l'autoroute à l'entrée nord de Settat. Et comme d'habitude, une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet accident. Une nouvelle horreur qui n'a d'égal que la passivité et les discours creux du ministre responsable et des services de son ministère.

 

+LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB+:.

 

-Rentrée politique: l'opposition fourbit ses armes. L'opposition a aiguisé ses armes pour affronter le gouvernement lors de cette rentrée parlementaire. Les groupes parlementaires, chacun de son côté, ont récemment multiplié les rencontres internes pour définir les actions à entreprendre. L'opposition, qui pointe du doigt la lenteur de l'action gouvernementale et critique ses choix, compte, cette fois-ci, fonder ses reproches sur une base concrète. En effet, après plus de neuf mois de gestion gouvernementale, les jugements sont maintenant plus clairs et le gouvernement ne peut plus se cacher derrière l'excuse du démarrage.

 

+Al BAYANE+:.

 

-Ouverture de l'année législative: S'atteler résolument aux préoccupations du peuple. C'est parti. Les membres des deux Chambres du parlement reprendront, demain vendredi, le chemin de l'Hémicycle. Comme le prévoient les dispositions de la Constitution, c'est ce vendredi (le deuxième du mois d'octobre) que s'ouvrira la session d'automne du parlement. Celle-ci sera présidée par le Souverain qui prononcera à l'occasion un discours traçant les contours de l'action à venir. Une nouvelle année législative sera ainsi entamée et les projecteurs seront braqués sur l'institution parlementaire et ses travaux ainsi que sur les contributions qu'apporteront nos députés pour répondre aux préoccupations effectives et attentes du peuple, lois des polémiques et surenchères politiciennes qui ternissent l'image de l'institution en général et de l'action parlementaire en particulier.

 

+L'OPINION+:.

 

-Nouveau drame sur l'autoroute Casablanca-Settat: 8 morts et 24 blessés. Le Code de la route, deux ans après: Négatif! le nouveau Code de la route, qui célèbre ce mois d'octobre son 2ème anniversaire, continue toujours de nourrir les débats au vu du bilan désastreux des accidents qui ne cessent d'augmenter et dont le coût socio-économique s'avère important. Pas plus tard qu'hier, un nouveau drame a été enregistré sur l'autoroute Casablanca-Settat au Km 52 entrée nord de Settat, lorsqu'un autocar s'est renversé faisant huit morts et 24 blessés.

 

+AL MASSAE+:.

 

-Affaire des indemnités de Salaheddine Mezouar et Noureddine Bensouda: Le Tribunal de première instance de Rabat convoque le ministre de l'Economie et des Finances Nizar Baraka en sa qualité de partie plaignante dans cette affaire. Par ailleurs, la disparition de la plainte déposée par le ministre Baraka du fond de ce dossier suscite l'étonnement des avocats de la défense qui ont réclamé l'ouverture d'une enquête parallèle alors que des manifestations ont été organisées devant le tribunal en signe de solidarité avec les fonctionnaires mis en cause.

 

-Le gouvernement revient sur ses promesses et réduit de près de la moitié le nombre de postes budgétaires dans le cadre de la loi de Finances 2013. Selon des sources gouvernementales informées, près de 14.000 postes d'emplois seront ainsi créés dans la fonction publique au titre du prochain exercice financier au lieu des 26.204 annoncés lors de la version amendée de la Loi de finances 2012.

 

-La police judiciaire entame ses enquêtes sur des transactions "douteuses" à Taza sur la base de rapports et de plaintes adressés par des associations et des acteurs de la société civile au ministère de la Justice et des Libertés, dans lesquels ils font état de la lenteur de la procédure du traitement de ce dossier.

 

-Le SG de l'Istiqlal, Hamid Chabat, se dirige vers le maintien de Noureddine Mediane et Mohamed El Ansari à la tête des groupes parlementaires du parti respectivement à la Chambre des représentants et à la Chambre des conseillers alors que le PAM décidera vendredi de l'avenir de Abdellatif Ouahbi, président de son groupe à la première Chambre, tandis que le RNI, le PPS et l'USFP ont décidé de maintenir les présidents de leurs groupes.

 

+ASSABAH+:.

 

-Des éléments des FAR interviennent dans l'accident de Settat qui a fait huit morts, dont deux militaires et les premiers éléments de l'enquête pointent du doigt l'excès de vitesse. Deux camions des FAR ont remorqué l'autocar accidenté qui assurait la liaison Inezgane-Ouazzane et qui s'est renversé sur l'autoroute à l'entrée nord de Settat quand il a heurté une barrière en fer avant d'être stoppé par un mur en béton armé en dessus d'un pont des chemins de fer.

 

-Le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane déclare, lors du Forum mondial de la démocratie à Strasbourg: "Notre parti et notre popularité font l'objet de persécution et d'attaques depuis notre gestion de la chose publique il y a neuf mois, mais nous jouissons toujours du soutien des citoyens comme en témoignent les résultats des élections législatives partielles". Des membres de la délégation parlementaire marocaine à ce Forum ont fait part de leur mécontentement suite aux propos du Chef de l'Exécutif qui ont été à forte connotation partisane, et à sa prestation qui était en deça des espérances aussi bien au niveau du fond que de la forme devant des personnalités internationales participant à un aussi important forum au cours duquel Benkirane devait faire montre de plus de sérénité et d'éviter ses sorties impulsives. A cet égard, ils ont exprimé leurs craintes quant aux répercussions négatives du discours de Benkirane sur l'image du Maroc à l'étranger.

 

-La majorité perd la bataille de la présidence de la Chambre des Conseillers: La coalition de l'opposition barre la voie devant le candidat de Abdelilah Benkirane pour le remplacement de Mohamed Cheikh Biadillah à la présidence de la deuxième Chambre et la bataille s'intensifie entre les partis de la majorité gouvernementale après avoir échoué à désigner un seul candidat pour briguer ce poste.

 

-Karim Ghellab, président de la Chambre des Représentants affirme: "on n'a procédé à aucun prélèvement sur le salaire d'aucun député". Dans un entretien au journal, Ghellab a par ailleurs souligné que la nouvelle année législative sera consacrée à l'approfondissement de la réforme à travers la lutte contre le phénomène d'absentéisme et la révision du mode des questions orales et l'adoption d'une stratégie de communication efficiente.

 

+AL KHABAR+:

 

-Le PAM s'apprête à contester les résultats des dernières Législatives partielles dans les circonscriptions de Tanger-Asilah et Marrakech. Des sources indiquent que le parti du Tracteur tient des réunions pour l'évaluation de cette opération électorale et l'examen des discours des ministres PJDistes lors de la campagne électorale, ainsi que des vidéos qui dévoilent certains cas de corruption et d'exploitation par les ministres PJDistes de leurs fonctions gouvernementales pour soutenir leurs candidats.

 

-La justice reporte l'examen de l'affaire des indemnités de Salaheddine Mezouar et Noureddine Bensouda. La première séance de ce procès s'est transformé en un débat mouvementé entre les magistrats du tribunal de première instance de Rabat et les avocats de la défense, notamment après la demande formulée par ces derniers pour avoir accès à la plainte déposée par Nizar Baraka et qui a disparu du dossier de l'affaire.

 

-Le rejet par le ministère de l'Economie et des finances du projet du nouvel organigramme approuvé par le directeur général de l'Office national des Aéroports (ONDA), Dalil Guendouz, provoque une vague de démissions au sein de l'Office, dont des fonctionnaires poursuivis en état de liberté dans l'affaire de l'ancien directeur général Abdelhanine Benallou. Des sources indiquent que le personnel de l'ONDA est en colère contre l'administration qui a approuvé ce nouvel organigramme sans attendre l'aval du ministère, l'accusant de "vouloir impliquer le personnel dans des conflits et de protéger certaines personnes impliquées et poursuivies dans des affaires déférées devant la justice".

 

+AL AHDATH AL MAGHRIBIA+:.

 

- Parlement: les lois organiques prévues par la Constitution hors de l'agenda de la session d'automne. Pour Ahmed Zaidi, président du groupe socialiste à la Chambre des représentants, "l'action parlementaire traîne à cause du retard pris par le gouvernement dans la présentation des lois organiques prévues par la Constitution".

 

-Les syndicats claquent la porte du dialogue social. Quelques minutes après leur arrivée au siège du ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration pour prendre part à la première session du dialogue au niveau de la commission chargée du suivi de l'application de l'accord du 26 avril 2011, les représentants des centrales syndicales ont commencé à quitter la salle les uns après les autres jusqu'à la suspension de la rencontre, en guise de protestation contre l'absence d'une méthodologie claire du dialogue de la part de l'Exécutif .

 

+ANNAHAR AL MAGHRIBIA+:.

 

-Huit morts et des dizaines de blessés dans un accident d'un autocar à l'entrée de Settat et Mohamed Talaâ, secrétaire régional de l'Union des syndicats du transport impute à Aziz Rebbah la responsabilité de l'hécatombe routière, soulignant que les quatre accidents mortels survenus en moins de six mois interpellent les responsables à se poser des questions sur les véritables raisons de cette hémorragie.

 

-Les fonctionnaires du secteur de la Justice décident d'observer un sit-in devant tous les tribunaux du Royaume mardi prochain en guise de protestation contre "l'autoritarisme du ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid", accusant ce dernier de porter atteinte à l'action syndicale et d'avoir opté pour "la répression et le terrorisme psychologique".

 

+AL ALAM+:.

 

-Affaire des indemnités de Mezouar et Bensouda: Un sit-in observé peu avant le début du procès au tribunal de première instance de Rabat mobilise les services de police. Lors de ce sit-in, les manifestants ont scandé des slogans appelant à la récupération des sommes versées et à la lutte contre la corruption.

 

-Rentrée parlementaire "chaude" avec des dossiers économiques et sociaux lourds relatifs particulièrement à la santé, à l'enseignement et à l'emploi et d'intenses débats sont prévus entre la majorité et l'opposition notamment sur le projet de loi de Finances 2013.

 

+AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI+:.

 

-Trois dossiers conduisent Abdelilah Benkirane, Lahcen Daoudi et Mohamed El Ouafa devant les tribunaux. Ainsi, le tribunal administratif de Rabat a fixé le 18 octobre pour l'examen de la plainte déposée par Saïd Abou El Hana contre Lahcen Daoudi, ministre de l'Enseignement supérieur, relative à la décision du ministre interdisant aux fonctionnaires de poursuivre leurs études supérieures. Par ailleurs, une autre plainte a été déposée par une jeune élève de l'école Maazouzia à Marrakech, dans laquelle elle réclame la présentation d'excuses officielles par le Chef du gouvernement et le ministre de l'Education nationale à cause du préjudice moral qu'elle a subi suite aux déclarations d'El Ouafa à son égard.

 

+ATTAJDID+:.

 

-La coordination nationale des étudiants des facultés de médecine ont observé, mercredi, un sit-in, le premier du genre, devant le ministère de la Santé en guise de protestation contre le retard dans la satisfaction de leurs revendications et le ministère de la Santé demande un délai de dix jours pour l'examen de leur dossier revendicatif.

 

-Report au mois prochain de l'examen de l'affaire de la fuite de documents relatifs aux indemnités de Salaheddine Mezouar et Noureddine Bensouda et le tribunal de première instance de Rabat décide de convoquer le ministre de l'Economie et des Finances, Nizar Baraka et quatre autres témoins et refuse la convocation de Mezouar et de Bensouda.

 

+AL MOUNAATAF+:.

 

-La nouvelle année législative démarre demain vendredi: La mise en oeuvre effective et l'interprétation démocratique des dispositions de la Constitution, l'enjeu majeur de cette année législative.

 

+ASSAHRAE AL MAGHRIBIA+:.

 

-Transport: Aziz Rebbah, ministre de l'Equipement et du Transport souligne la nécessité d'institutionnaliser le dialogue afin de trouver des solutions aux problèmes des professionnels du secteur et des sources syndicales indiquent qu'il sera prochainement procédé à la mise en place d'une commission permanente composée des professionnels et des responsables du ministère de tutelle dans la perspective de la création d'un Observatoire national des professionnels du secteur du transport d'ici la fin de l'année et d'un Conseil national des professionnels du transport début 2013.

 

+RISSALAT AL OUMMA+:.

 

-Mauvais départ du dialogue social. L'UMT a suspendu sa participation, alors que la CDT et la FDT n'ont pas assisté à la réunion du dialogue social, tenue mercredi entre le gouvernement et les cinq syndicats les plus représentatifs consacrée à la mise en œuvre de l'accord du 26 avril 2011.

 

-La DGSN émet des sanctions disciplinaires à l'encontre de neuf de ses éléments appartenant à différents services de police à Casablanca suite à un rapport de la commission d'inspection. Des sources indiquent que certains éléments rejettent ces sanctions, alors que d'autres menacent de se suicider.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma