Mardi 26 Septembre 2017

Ali Amar: Nouvelle montée de fiel

Ajouté le 26 Janvier 2012 à 13:18


Ali  Amar

 

 

 

Ahmad Al Mohammadi


   Ali  Amar a encore vomi du fiel. Atteint par la haine des siens au-delà du rémissible, Rongé par la rancœur, miné par l’envie, il vient d’écrire un nouveau brûlot contre son pays. On sait que le  triste personnage est coutumier du fait et que des livres écrits  à l’encre de ses noirs desseins, il en commet chaque fois qu’il se sent délaissé par le cours des événements. Il  est ainsi fait Ali. Il est comme tous ces nombreux aigris  de  « Le journal » ou des autres feuilles de chou de la même encre, qui passent leur temps sous d’autres cieux  à ressasser leurs échecs , à injurier  leur patrie et à accuser les autres sans raisons mais  avec le courage des pleutres et  la détermination des lâches. C’est-à-dire à très grande distance des tribunaux du pays.

 

   Mais que dit Ali Amar dans son bouquin ? On se serait hasardé à répondre à cette question les yeux fermés tant le gus ne se renouvelle pas. On retrouve dans son livre les éternelles obsessions qui taraudent l’esprit malade  de l’ancien  prévaricateur Ali, ses sempiternelles jérémiades, ses fades et écœurants dadas…en somme tous les cloaques nauséabonds du grand ratage que fut sa vie. Ancien employé de Wafabank condamné pour vol d’argent, ce qui l’a conduit en tôle, Ali a fait tandem avec  cet autre grand hurluberlu de Boubker Jamai pour  publier « le Journal », périodique qui eut son heure de gloire avant de se saborder. Depuis, l’un et l’autre de ses deux tristes sires écument les eaux troubles de l’infamie  en crachant  des vilénies contre leur patrie.

 

   Pour Amar, la réforme constitutionnelle est un leurre. A l’en croire, il n’y a jamais eu d’avancée d’aucune sorte depuis l’avènement du règne de Mohammed VI. La Constitution de juillet  et les autres réformes initiées par le Roi ? Un trompe-l’œil, répond-il plein de la suffisance des ignorants. Et d’ajouter que comme avant le 25 novembre, le Roi concentre toujours dans ses mains l’essentiel des pouvoirs et donc qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil du Maroc. Mais comme il est pratiquement le seul à le dire, cela ne prête pas à conséquence.

 

    Le décor planté, Amar élargit le champ de ses insultes et parle des mœurs corrompues de l’élite marocaine dont Marrakech  serait  la grande alcôve. Et il faut croire que les choses ne marchent plus aussi bien pour Ali Amar en France car il tire également  à boulets rouges contre l’élite française qu’il accuse de partager le lit de la marocaine. Comme on n’a l’habitude de voir chez l’autre que ses propres tares…peut être qu’Ali  a des problèmes de lit.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Le grand quiproquo d’Ali Anouzla

Les islamistes cueillent les fruits du Printemps arabe

Mohamed Ali fête son 70ème anniversaire à Louisville

Les Touareg du MNLA défient l'Etat Malien

Ali Amar: Nouvelle montée de fiel

Davos: le Premier ministre tunisien appelle à soutenir son pays

Les dirigeants maghrébins tentent de rassurer les investisseurs à Davos

Rachid El Ouali tourne un film à Bastia.

Coupe de l'ATSO du ski alpin : le Ski Club d'Ifrane remporte le titre

SIEL : vers une nouvelle dynamique

Ali Amar: Nouvelle montée de fiel





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma