Dimanche 24 Septembre 2017

La "renaissance nucléaire" des Etats-Unis sur la sellette à Sundance

Ajouté le 26 Janvier 2012 à 13:17


 

 


 AFP


  Un documentaire présenté au festival de Sundance dénonce la relance du programme de nucléaire civil aux Etats-Unis en mettant en avant les risques sanitaires d'une industrie qui n'a de cesse de se présenter comme "propre et sûre".

 


 
  "The Atomic states of America", co-signé par Don Argott et Sheena M. Joyce, concourt pour le Grand Prix du documentaire américain au festival du cinéma indépendant, qui se tient jusqu'à dimanche à Park City (Utah, ouest).

 



   Les deux cinéastes ont commencé à travailler sur leur film en 2010, alors que le président Barack Obama annonçait la relance du nucléaire civil aux Etats-Unis, après un moratoire de plus de trente ans, décidé après l'accident survenu en 1979 à la centrale de Three Mile Island (Pennsylvanie, est).

 


  "Pour beaucoup d'entre nous c'était surprenant (que cela vienne d'Obama), mais quand on regarde de plus près, on constate qu'Exelon (l'un des plus puissants opérateurs de centrales nuclaires aux Etats-Unis, ndlr) était l'un des principaux donateurs de sa campagne", déclare à l'AFP Don Argott. "On en revient toujours à l'argent, aux promesses et aux lobbies...".



  A travers l'histoire du nucléaire civil aux Etats-Unis - où l'on compte aujourd'hui 104 réacteurs nucléaires répartis dans 65 centrales- le film aborde aussi les problèmes de sécurité et de risques sanitaires que fait courir aux Américains leur parc vieillissant et la "renaissance nucléaire" annoncée.

 


  Et constatent avec dépit que le discours rassurant des opérateurs de centrales a été très efficace auprès de la population, malgré les catastrophes de Tchernobyl et, l'an dernier, de Fukushima.

 


  "Avec le nucléaire, la menace des radiations est intangible", observe Sheena M. Joyce. "Vous ne pouvez pas la voir, ni la toucher. Avec les inondations, les incendies ou les accidents de voiture, vous pouvez voir les dégâts et la destruction, pas avec le nucléaire".

 


  "Quand vous voyez (la centrale de) Fukushima exploser, c'est à la dévastation provoquée par le tsunami que vous prêtez attention", dit-elle.

 


  "Ils sont très bons, ils ont d'excellents lobbyistes qui ne cessent de répéter que tout est sûr", poursuit M. Argott. "Après 1979, ils se sont petit à petit réinventés comme une technologie verte et propre, et beaucoup de gens y ont cru. Le message est passé".

 


  Mais qu'on soit pour ou contre le nucléaire, Sheena M. Joyce observe que "nous n'avons pas de solution au problème des déchets nucléaires, où que ce soit. Et je trouve fou que l'on continue sur cette voie sans savoir ce que l'on va faire des déchets que l'on a déjà créés".

 


  Les cinéastes appellent à une prise de conscience de la population et à la prudence sur le discours des acteurs du secteur, même celui des organismes de contrôle.

 


  "Ne partez pas du principe que les personnes chargées de contrôler le secteur et de prendre soin de vous vont vous protéger", lance Sheena M. Joyce.

 


  "Des régulateurs peuvent exister, mais ils n'ont pas toujours les mains libres pour faire véritablement leur travail", dit-elle.

 


  Et d'en appeler à la volonté politique et à une réflexion plus large sur la consommation d'énergie.

 


  "Comme pour tant de choses, on en revient toujours à la volonté politique", remarque Don Argott. "Existe-t-il des alternatives (au nucléaire)? Oui. Avons-nous la volonté de faire le pas nécessaires dans cette direction? Non. Pourtant, l'Allemagne est en train de le faire".

 


  "C'est aussi un problème de consommation, de notre besoin réel d'énergie", ajoute-t-il. "Regardez Times Square (à New York). C'est un énorme gâchis d'énergie. Quand on y pense, c'est de l'électricité utilisée pour faire de la publicité 24 heures sur 24. Pourquoi ne pas éteindre Times Square?".








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



La "renaissance nucléaire" des Etats-Unis sur la sellette à Sundance

Le gouvernement adopte la loi des finances 2012

Manhasset: le 9è round des pourparlers sur le Sahara

Nouvelles arrestations embarrassantes pour Murdoch et Cameron

Le pouvoir de l'internet dans les révolutions au cœur du festival One World

Tunisie: le président de l'Assemblée met en garde contre la rébellion

Revue de la presse quotidienne du Mercredi 04 Avril 2012 :

La Corée du Nord rate le tir de sa fusée

France: le harcèlement sexuel rayé du Code pénal, réactions indignées

La "reine de la disco" américaine Donna Summer est morte

LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

2011: l’année de la révolution musicale

Réconciliation…

La "renaissance nucléaire" des Etats-Unis sur la sellette à Sundance

Maroc - Niger: une victoire sans saveur

SIEL : les femmes arabes se lancent dans l'aventure livresque

Championnat D2 (18è journée): Le TAS et le KACM pour conforter leur position en tête

Hugo, portrait d'une légende

Ouija: le film est de nouveau envisagé et avec un budget réduit

Participation du Maroc au Salon international du livre de Riyad





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma