Jeudi 19 Octobre 2017

RELATIONS ALGÉRO-MAROCAINES: Ouverture des frontières en 2012?

Ajouté le 6 Janvier 2012 à 15:24


 

 



Par Mohamed TOUATI

  L'arrivée d'un islamiste au département marocain des Affaires étrangères ne devrait pas changer la dynamique impulsée par le président de la République et le souverain marocain.



  Le second acte de naissance de l'UMA est-il signé? Certains indices permettent de le croire. Est-ce pour fêter le vingt-troisième anniversaire de la création de l'UMA que ses pays membres ont décidé de se réunir le mois de février prochain au Maroc? Il faut croire que oui. La date choisie pour ces retrouvailles est symbolique et le lieu n'est autre que celui où se trouve le siège du Secrétariat général de l'Union du Maghreb arabe, à Rabat. Une manière de redonner une seconde naissance à cette «réalisation géostratégique» qui est entrée en hibernation pendant près de deux décennies. Son Conseil des chefs d'État ne s'est plus réuni depuis 1994. La normalisation des relations algéro-marocaines suit son cours. La réouverture des frontières terrestres n'est, semble-t-il, qu'une question de temps. Elle consacrera la fin d'une brouille cyclique qui dure depuis quelques décennies. Le ministre algérien des Affaires étrangères, par ses déclarations, vient confirmer le processus de normalisation entamé entre Alger et Rabat. En effet, comment concevoir une relance sérieuse de l'UMA et un retour du Maroc en son sein sans que ne soient levés tous les obstacles qui rendront concrets les objectifs assignés à cette institution qui représente un espace économique régional de quelque 90 millions d'âmes. La circulation des biens et des personnes ne peut devenir possible que si les frontières (aériennes et terrestres) entre les pays qui constituent ce lieu d'échanges exceptionnels, sont ouvertes. Comment concevoir dans ce cas-là une Union maghrébine sans que le Maroc et l'Algérie ne décident d'ouvrir les leurs (terrestres)? Les déclarations du chef de la diplomatie algérienne indiquent que c'est probablement sur le point de se réaliser.

 


  «Avant la fin février 2012, il est prévu une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UMA au Maroc. L'action maghrébine est d'abord la cohérence entre les politiques économiques, commerciales, sociales. C'est cela l'UMA. Ce n'est pas seulement une envie», a souligné Mourad Medelci qui s'est exprimé le 3 janvier sur les ondes de la Radio nationale Chaîne III. Justement pour que l'UMA ne soit pas qu'un rêve, le Maroc et l'Algérie sont condamnés à mettre fin à leurs malentendus dont celui de la frontière terrestre qui demeure close. Est-ce irrémédiable? Le patron de la diplomatie algérienne rassure à ce sujet. «La fermeture de la frontière entre les deux pays frères que sont l'Algérie et le Maroc n'a jamais été considérée comme une décision définitive. Le rapprochement qui s'opère depuis plusieurs mois entre l'Algérie et le Maroc, et qui va être consolidé avec le nouveau gouvernement marocain, toutes ces évolutions travaillent à la normalisation des relations avec le Maroc à terme», a indiqué M.Medelci. L'arrivée d'un islamiste, Saâd Eddine Othmani, au département marocain des Affaires étrangères à la place de Taib Fassi Fihri ne devrait pas changer la dynamique impulsée par le chef de l'Etat et le souverain marocain, au processus de normalisation entre les deux pays. «Je tiens à vous réitérer ma volonté de continuer à oeuvrer avec vous au raffermissement des relations de fraternité et de coopération entre nos deux pays et peuples frères au mieux de nos intérêts mutuels», soulignait le message adressé par Abdelaziz Bouteflika au souverain chérifien à l'occasion de la célébration du 56e anniversaire de l'indépendance du Royaume. Une sorte de réponse à la sollicitation de Mohammed VI. Que disait la missive du monarque alaouite? «Le Maroc réitère sa disposition à tout mettre en oeuvre, tant sur le plan bilatéral et notamment avec l'Algérie soeur, dans le cadre de la dynamique constructive actuelle qu'au niveau régional, pour la concrétisation commune des attentes des générations présentes et à venir qui aspirent à l'avènement d'un ordre maghrébin nouveau», avait déclaré l'héritier de feu Hassan II dans une allocution adressée à son peuple le 6 novembre 2011.Une nouvelle étape sera franchie avec la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UMA le mois prochain au Maroc. La décision d'ouvrir la frontière terrestre algéro-marocaine sera-t-elle prise à cette occasion? Possible...








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

RELATIONS ALGÉRO-MAROCAINES: Ouverture des frontières en 2012?

Le cinéma français sur un nuage

2011: l’année de la révolution musicale

Un musulman à Melilla...

Accord Maroc-UE: L'Espagne pris entre le marteau de la pêche et l'enclume agricole

Il faut sauver Casablanca?

Face book: Semeur de divorces dans les couples !

Le corps diplomatique de l’UMA se donne rendez-vous au Maroc fin février prochain

Alphabétisation: Le Maroc a pris un retard considérable

RELATIONS ALGÉRO-MAROCAINES: Ouverture des frontières en 2012?





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma