Mardi 17 Octobre 2017

Rabat-Alger: réconciliation en vue?

Ajouté le 23 Janvier 2012 à 11:59


 

 


Bassirou BA

  S'achemine-t-on vers un dégel imminent dans les relations entre le Maroc et l'Algérie? Cette hypothèse, plusieurs fois évoquée ces derniers temps, s'en trouve renforcée depuis l'annonce de la visite qu'effectue, à partir de ce lundi 23 janvier, le ministre marocain des Affaires étrangères Saâd-Eddine El Othmani, à Alger.

 


  À l'invitation de son homologue algérien, le tout nouveau ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd-Eddine El Othmani effectuera, les 23 et 24 janvier, une visite en Algérie à la tête d'une importante délégation, a annoncé vendredi un communiqué du ministère.

 


  “Cette visite s'inscrit dans le cadre de la consolidation du processus des rencontres et des concertations, entamé par les deux pays pour hisser leurs relations au niveau des aspirations des deux peuples frères”, a indiqué la même source.

 


  De son côté, Alger, par la voix du porte-parole des Affaires étrangères, Amar Belani, a confirmé cette visite qui permettra de “raffermir les liens de fraternité et de coopération qui unissent les deux peuples frères”.

 


  Les deux ministres “examineront les voies et moyens susceptibles de relancer l'Union du Maghreb arabe (UMA) en réorganisant certaines de ses institutions et de ses mécanismes en vue d'une meilleure efficacité”, a ajouté M. Belani dont les propos ont été rapportés par l'Agence de presse algérienne (APS).

 

 


Des signaux positifs

  Lors de cette visite, El Othmani aura des entretiens avec son homologue algérien Mourad Medelci, et sera reçu par le président Abdelaziz Bouteflika.

 


  De quoi raviver l'hypothèse d'un dégel imminent dans les rapports entre Rabat et Alger. D'autant plus qu'il s'agit-là d'une première visite officielle à Alger d'un chef de la diplomatie marocaine depuis celle en 2003 de Mohamed Bénaïssa. La précédente remontait à 1989.

 


  Il s'y ajoute que les deux voisins se sont rapprochés ces derniers mois, à travers notamment des déclarations apaisantes et un échange de visites de délégations ministérielles.

 


Du côté algérien...

  Parmi les déclarations allant dans le sens de la réconciliation, le président algérien Abdelaziz Bouteflika avait affirmé en avril dernier qu'il n'existait pas de “problème entre l'Algérie et le Maroc”.

 


  Ces propos n'ont pas échappé aux commentateurs qui y voyaient un “signe positif” vers le réchauffement des relations politiques entre les deux pays, profondément plombées par le dossier du Sahara.

 


  “Certes cela fait partie d'une rhétorique classique du pouvoir algérien qui a déjà tenu des propos similaires au début du règne de Mohammed VI, mais j'ose espérer que cette dernière déclaration constitue un signe positif... D'autant que le contexte est radicalement nouveau (bouleversements politiques en cours dans le monde arabe, ndlr), et cela pourrait aider, voire contraindre à un retour à la normale entre les deux pays”, avait analysé l'historien Pierre Vermeren que nous avions joint par téléphone.

 


  Dans le sillage du président Bouteflika, le chef de la diplomatie algérienne Mourad Medelci avait tenu des propos similaires.

 


  “Les deux pays ne peuvent pas vivre éternellement avec des frontières fermées. Il faut rouvrir les frontières, mais auparavant il faut créer les conditions pour cela (...). Comment arriver à ce résultat? En dialoguant entre responsables et cela a commencé il y a trois mois de cela”, a-t-il dit dans une déclaration rapportée par le quotidien algérien Al Chourouk Al Yaoumi dans son édition du 25 avril 2011.

 


... Comme du côté marocain

  À Rabat également, les autorités ont multiplié ces derniers temps des déclarations soulignant la volonté du Maroc de réchauffer ses relations bilatérales avec son voisin maghrébin.

 


  Dans son discours du 6 novembre dernier à l'occasion du 36e anniversaire de la Marche verte, le Roi Mohammed VI a appelé à un Maghreb qui transcende l'enfermement dans “les postures figées” et “les antagonismes stériles”.

 


  Quelques jours après sa nomination en tant que chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a également tendu la main au voisin algérien, estimant que “La fraternité avec l'Algérie résoudra tous les problèmes”, dont celui concernant les frontières terrestres entre les deux pays fermées depuis 1994, et le différend territorial relatif au Sahara.

 



Pour un nouvel ordre maghrébin

  Au menu de la visite Saâd-Eddine El Othmani en Algérie, figure notamment la question de l'Union du Maghreb arabe (UMA).

 


  Lancée à Marrakech en 1989, cette organisation régionale est depuis sous perfusion à cause de la “guerre froide” que se livrent deux de ses composantes essentielles, le Maroc et l'Algérie. Le rapprochement entre ces deux pays constitue donc “une étape cruciale pour la (re)construction du Maghreb arabe”.

 


  A ce propos, la députée européenne Rachida Dati -issue d'une famille maroco-algérienne- , réagissant à cette visite annoncée du chef de la diplomatie marocaine à Alger, a parlé d'un déplacement “historique” sur la voie de la concrétisation du “nouvel ordre maghrébin”.

 



  Dans le même sens, des experts réunis les 20 et 21 janvier courant à Marrakech dans le cadre de la troisième édition de “Marrakech Security Forum”, pour débattre des enjeux sécuritaires en Afrique du Nord, ont appelé à une “revitalisation” de l'UMA pour préserver la paix et la stabilité dans cette région.

 


  Comme l'a dit l'opposant algérien Karim Tabbou: “Il est inadmissible que l'Algérie et le Maroc soient encore en guerre froide. Cette attitude est une trahison envers le Mouvement de libération nationale dont l'un des premiers objectifs énoncés dans l'appel du 1er novembre 1954 porte sur l'unité du Maghreb”, a-t-il déclaré dans un précédent entretien qu'il nous avait accordé.

 



  “Il y a une nécessité absolue (...) de se mettre à jour avec l'Histoire et le monde”, a-t-il ajouté.

 



  Dans l'intérêt de nos deux pays et de la région, espérons que son appel sera entendu!








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Tramway de Rabat Salé : Lancement d’une billettique moderne

Rabat-Alger: réconciliation en vue?

Régionalisation : Quatre régions produisent les deux tiers du PIB national

Casablanca : Les «Ferracha» squattent le boulevard Mohammed V

FUS-WAC et Raja-FAR ou Rabat-Casablanca en duel ce week-end

Coupure d'électricité dans une grande partie de Skhirate

préparatifs pour la démolition du pont Moulay Hassan de Rabat

50 millions d'euros de l'AFD pour soutenir le Plan Maroc Vert

Les taxieurs de Rabat observent une grève de 24 heures

Une centaine de blessés dans un accident à Casablanca

Rabat-Alger: réconciliation en vue?





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma