Mardi 26 Septembre 2017

Caisse de compensation : l’urgence d’une reforme

Ajouté le 30 Mai 2012 à 14:58


 

 

 

 

Lareleve.ma

 

  La réforme de la caisse de compensation est une des priorités du gouvernement Benkirane pour trouver une solution au déséquilibre budgétaire qu’accuse notre système économiques.

 

  L’urgence est donc, à la révision du  système de subventions. En effet, le Maroc envisage «de réformer son système de subventions coûteuses avant la fin du mois de juin», a annoncé Najib Boulif, ministre de la Gouvernance et des Affaires générales en marge d'une conférence de la compétitivité de la Banque mondiale tenue mardi à Casablanca.

 

  L’objectif est de relever les principaux indicateurs économiques actuellement dans le rouge et de créer des emplois, a ajouté M. Boulif, rapporte Reuters. Depuis peu, c’est une sorte d’étranglement que vivent les finances de l’Etat, avec seulement une augmentation du déficit commercial de 6% à 64 milliards de dirhams, Au cours des quatre premiers mois de l’année en cours.

 

  Dans son budget 2012, le gouvernement a prévu un déficit budgétaire inférieur à 5% du PIB. Pourtant l’année dernière, ce déficit représentait 7% du PIB (selon Bank Al Maghrib), creusé par les subventions de blé, de sucre et des produits énergétiques. Et le pays ne semble pas être sorti de l’auberge, puisque les besoins d’importation de sucre et de blé devraient grimper en flèche. A cela, il faut rajouter la contreperformance du secteur agricole depuis le début de l’année, essentiellement due à la crise européenne. En dépit de tout, «nos priorités pour 2012 en termes de dépenses ne changeront pas. Nous allons cependant réformer le système de subventions, ce qui devrait nous permettre d'économiser quelques milliards de dirhams de cette année», a déclaré M. Boulif à l'agence de presse internationale.

 

  Au Maroc, l’on a toujours déploré que les subventions profitent beaucoup plus aux plus riches qu’aux moins nantis. D’ailleurs la cour des comptes, dans son rapport 2010 a vivement critiqué l’octroi des aides financières, notamment aux partis politiques. D’après M. Boulif, cette réforme « rendra le système de subventions ciblé et mènera à la création de fonds pour régler les problèmes sociaux ainsi que l'adoption de mesures concrètes pour arrêter le subventionnement des secteurs économiques qui n’ont pas besoin du soutien de l’Etat ».

 

  Face à l’énorme dépense en subvention de l’année dernière (52 milliards de dirhams) et l’urgence du respect de ses prévisions, le gouvernement affiche à présent un certain optimisme pour le plan actuellement en vue. « Si nous mettons en œuvre la réforme pour les six mois restants (de 2012), nous serons en mesure de contenir les dépenses de subventions dans les 42 milliards de dirhams que nous avons budgétisé pour 2012 », a indiqué M. Boulif.

 

  Initialement, le gouvernement envisageait de vendre une partie de la réserve d'or nationale pour résoudre les problèmes liés à la caisse de compensation. Mais, le wali de Bank Al Maghrib, Abdellatif Jouahri, s'y était opposé. La réforme du système des subventions apparait donc comme la solution de dernier recours du gouvernement pour faire face à la conjoncture présente. Toutefois, les précisions sur les subventions qui seront revues restent à venir.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Akhannouche : les dessous d’une démission

LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

Les risques d’un SMIG à 3000 dh

Selon la météorologie américaine: Les pluies bientôt au Maroc

Pub…

Une femme escroc à El Aïoune préfère cibler Les pharmacies

Des robots geôliers en Corée du Sud

Les Coptes pris entre le sabre et le croissant

L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les 7 spectres qui hantent l'économie marocaine

Le budget 2012 en session extraordinaire

Nominations : Eléments du projet du texte organique

Loi de finances 2012: divergences entre majorité et opposition

Les 100 premiers jours du gouvernement Benkirane

Loi de Finances 2012 :166 voix, 49 contre et 15 abstentions recueillies

Réformes au Maroc: le choix d’une troisième voie

Revue de presse du samedi 19 Mai 2012

Revue de presse du mardi 29 Mai 2012

Caisse de compensation : l’urgence d’une reforme





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma