Mardi 26 Septembre 2017

Réformes au Maroc: le choix d’une troisième voie

Ajouté le 14 Mai 2012 à 9:21


 

 

 

 

Lareleve.ma-MAP(photos Abed Chaer)

 

  Le gouvernement est déterminé à réussir le choix du Maroc pour «la troisième voie», celle «des réformes dans la stabilité», ont déclaré, samedi à Paris, Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, et Idriss Azami Al Idrissi, ministre chargé du Budget.

 

  Les deux ministres ont souligné la pertinence de ce choix dans un contexte du ‘Printemps arabe’ qui a révélé l’«exception marocaine» face à d’autres pays qui ont emprunté le chemin de la révolution ou le non changement, lors d’un débat ouvert dans le cadre des 5es Journées de la jeunesse marocaine (JJM), initiative de l’Association des étudiants marocains des grandes écoles en France (AMGE-Caravane).

 

  Cette «troisième voie», basée sur la «rencontre historique» entre la monarchie, garante du processus des réformes, et une force politique «crédible» et une société civile «indépendante et efficace», est à même de permettre au Maroc de relever les différents défis, en particulier ceux du développement économique, de la lutte contre la corruption et de la justice sociale, selon El Khalfi. «Nous sommes fiers de l’exception marocaine, résultat des réformes et des grands chantiers» menés depuis des années dans le Royaume, sous l’impulsion de «l’institution de la monarchie» qui a fait preuve de «sagesse», a souligné, de son côté, Azami Al ldrissi. Sur l’action entreprise jusqu’ici par le gouvernement issu des élections du 25 novembre, les deux ministres ont mis en avant la «démarche participative» qu’il revendique, en impliquant aussi bien la majorité que l’opposition dont le rôle en tant que force de contrôle, garanti par la nouvelle constitution, est «essentiel» dans un souci de consacrer le «pluralisme».

 

  Lors d’un échange avec les étudiants, les deux ministres ont passé en revue les grandes lignes de l’action de leurs départements respectifs, à la lumière du débat en cours sur le cahier des charges des médias audiovisuels et le projet de la loi de Finances.

 

  Dans le domaine des médias, El Khalfi a souligné que le débat ne doit pas être focalisé sur les libertés car celles-ci sont «déjà un acquis», mais plutôt sur «la gouvernance, la transparence et l’indépendance de la ligne éditoriale», d’où la nécessité d’un nouveau cahier des charges pour garantir «des médias responsables, libres et compétitifs». «Il n’est pas question de revenir sur le choix d’ouverture et de diversité, qui sont une source de force, mais plutôt de les renforcer et de préserver notre identité marocaine, et partant le pluralisme dans l’unité», a-t-il affirmé.

 

  Le porte-parole du gouvernement s’est également dit attaché à la notion de service public et à l’impératif de l’amélioration de la qualité du produit médiatique, y compris la production cinématographique. Le ministre de la Communication a aussi évoqué la révision du Code de la presse dans la perspective qu’en exclure les peines privatives de liberté et de renforcer le respect de la déontologie professionnelle pour les journalistes.

 

  Sur le volet économique, Azami Al Idrissi a souligné que, dans un contexte de crise marqué par le recul de la demande extérieure notamment du marché européen, l’action doit porter sur la relance de la demande intérieure à travers le soutien aux infrastructures, l’amélioration du pouvoir d’achat et la promotion de l’emploi pour stimuler la croissance. Des mesures seront également prises pour lutter contre l’évasion fiscale, selon le ministre du budget qui plaide, en outre, pour une réforme de la Caisse de compensation pour qu’elle profite plus aux démunis qu’aux riches.

 

  Outre les deux ministres et d’autres responsables institutionnels, économiste et entrepreneur marocains prennent part à ces Journées de la jeunesse marocaine (JJM) qui se veut être un espace de réflexion pour les jeunes étudiants marocains sur les enjeux auxquels est confronté le pays.

 

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Face book: Semeur de divorces dans les couples !

Santé : Ouardi décommande 40 millions de dirhams de médicaments

Maghreb: Vers une UMA économique

Ces banques marocaines qui s’engraissent sur le dos de nos MRE

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Twitter pourra bloquer des messages pays par pays

UE-Tunisie: reprise des négociations en vue d'un "partenariat privilégié"

Tramway de Casa:Travaux sur le principal carrefour

Centenaire du DOC: une commémoration sur fond de désaccord?

Une détenue devant les prud'hommes pour défendre ses droits

Washington réitère son "fort" soutien au processus de réformes au Maroc

Réformes au Maroc: le choix d’une troisième voie

Revue de presse du mardi 10 juillet 2012

Samuel Kaplan :"Beaucoup de progrès" réalisés au Maroc

Monarchie marocaine: remarquable faculté d'anticipation et d'adaptation

L'UNESCO attribue le Prix Confucius-UNESCO d'alphabétisation au Maroc

Six millions de femmes marocaines victimes de violences

Mme Belkacem se félicite des efforts réalisés au Maroc

Benkirane à Davos: Les réformes au Maroc sont sur la bonne voie

Enquête: Une femme sur cinq est chef de ménage au Maroc





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma