Mardi 26 Septembre 2017

Revue de presse du mercredi 02 Mai 2012

Ajouté le 2 Mai 2012 à 9:59


 

 

 

lareleve.ma-MAPF

 

 

  Voici les sujets qui retiennent l'attention de la presse quotidienne de ce mercredi 02 Mai 2012 :

 

 

AL MASSAE

 

-Abdelilah Benkirane vole la vedette lors de la fête du travail et qualifie ses adversaires de "crocodiles", soulignant qu'ils veulent parasiter ses relations avec le Palais. Lors des festivités célébrant le 1er mai qui se sont déroulées dans une ambiance terne, le secrétaire général de la CDT, Noubir Amaoui s'est attaqué à Benkirane et a accusé son gouvernement de manque de visibilité, d'hésitation et de populisme, alors que le secrétaire général de l'UMT, Miloudi Moukhariq a déclaré que les relations interprofessionnelles au Maroc demeurent marquées par l'anarchie.

 

-Le ministère de l'Intérieur trace une feuille de route pour la lutte contre la criminalité à Fès. Le directeur général de la DGSN, Bouchaib Rmil prend connaissance de différents rapports sur le phénomène de la criminalité dans la ville spirituelle et désigne Mustapha Rouani, nouveau préfet de la police dans la ville.

 

-Le PJD demande à Abdelilah Benkirane d'accélérer l'annonce de la date des élections communales. Des membres du secrétariat général du parti demandent au Chef du gouvernement et secrétaire général du PJD de dévoiler l'agenda des élections communales et régionales, et des élections de la Chambre des conseillers.

 

-Abdelilah Benkirane réunit les dirigeants de la majorité pour définir l'agenda des élections communales et régionales. Des sources au sein de la majorité soulignent que le Chef du gouvernement va rencontrer dans les prochains jours les secrétaires généraux des partis de la coalition gouvernementale pour "consacrer la trêve" et dépasser les désaccords du passé.

 

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA

 

- Le PJD fait sortir les festivités du 1er mai de leur monotonie et Abdelilah Benkirane déclare que "Je vais lutter contre +les crocodiles+ qui ne cessent de tisser les complots contre nous".

 

-La police judiciaire pourrait auditionner l'ancien Maire de Marrakech, Omar Jazouli qui affirme qu'il n'a reçu aucune convocation de la part des éléments de la police qui pourrait l'auditionner très prochainement au sujet de plusieurs marchés publics conclus sous son mandat, de dilapidation de deniers publics et d'enrichissement illégal.

 

-La BNPJ auditionne de nouveau Khalid Alioua. Les éléments de la police spécialisée dans les crimes financiers approfondit l'instruction avec l'ancien PDG du CIH sur fond du rapport de la Cour des comptes qui a fait état d'irrégularités financières et de gestion au sein de l'établissement bancaire.

 

-Habib Choubani, ministre chargé des relations avec le Parlement et la société civile appelle les Marocains à suivre l'exemple du "sniper de Targuist" pour dévoiler la corruption et affirme que les interventions des forces de l'ordre contre les manifestants sont "un legs" du gouvernement sortant.

 

-La députée Fatima Tabaâmrante pose une question orale en langue amazigh au ministre de l'Education nationale et plusieurs parlementaires qualifient de "journée historique" cette séance des questions orales et de "victoire" pour l'amazighité et la Constitution.

 

ASSABAH

 

-Fatima Tabaâmrante suscite une polémique au sein de la Chambre des représentants. La question posée par la députée RNIste, qui était enregistrée en langue amazighe auprès du bureau de la première Chambre, provoque des dissensions parmi les députés lors de la séance plénière des questions orales.

 

-Le Secrétariat général du gouvernement élabore 3930 textes de loi et le Secrétaire général du gouvernement, Driss Dahak souligne que son département a reçu des déclarations concernant 14,5 milliards de centimes sous forme de fonds de soutien provenant de l'étranger au profit de 352 associations.

 

-Le Secrétaire général du Parti de l'Istiqlal et ancien Chef du gouvernement, Abbas El Fassi presse la définition de la date des élections et critique le manquement manifeste des ministres du parti de la Balance à défendre le bilan positif du gouvernement sortant.

 

AL KHABAR

 

-La députée Fatima Tabaâmrante questionne le ministre de l'Education nationale Mohamed El Ouafa en langue amazighe, suscitant ainsi une vive polémique parmi les parlementaires sur la manière du traitement de la langue amazigh au sein de l'Hémicycle en attendant la promulgation de la loi organique tel que stipulé par la nouvelle Constitution.

 

-Driss El Yazami tient une réunion secrète du Conseil de la Communauté marocaine à l'étranger (CCME) en vue d'apaiser la colère de la majorité et de l'opposition sur la manière de gestion du Conseil et des députés de l'opposition réclament l'audit dudit Conseil.

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

-La députée Fatima Tabaâmrante crée l'événement à la Chambre des Représentants après avoir posé une question en langue amazighe, ce qui a suscité l'ire du PJD et de l'Istiqlal: De nombreux députés qualifient d'"historique" la séance au cours de laquelle la question en langue amazighe a été posée, augurant d'une victoire de l'amazighité.

 

-Mesures de lutte contre les spéculations dans les prix et dans la qualité de la farine subventionnée: Le gouvernement insiste sur le contrôle du circuit de distribution à travers la publication des listes des bénéficiaires d'agréments de commercialisation de la farine.

 

 

-Un nouveau rapport de l'OTAN révèle que les camps de Tindouf sont devenus un repère pour les activités criminelles en raison des liens de plus en plus étroits entre les dirigeants des séparatistes et Al-Qaïda dans le Maghreb Islamique (AQMI): Des craintes du Maroc quant au recours des séparatistes au terrorisme.

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

 

-L'intervention de la députée Fatima Tabaâmrante suscite un débat constitutionnel au Parlement sur l'amazighité: Des députés ont anticipé la loi organique et appelé les ministres à s'adapter avec les questions posées en langue amazighe et à garantir la traduction simultanée des questions et des réponses.

 

AL ALAM

 

-Nizar Baraka, ministre de l'Economie et des Finances, indique que la Caisse marocaine de retraite (CMR) fera face pour la première fois à un déficit à la fin de cette année: Orientation vers l'augmentation de l'âge de départ à la retraite dans la fonction publique pour éviter les pressions sur le pouvoir d'achat.

 

ATTAJDID

 

-Les deux chaînes de télévision "Al Oula" et "2M" entament la mise en application des cahiers des charges du pôle audiovisuel public: Un journal télévisé régional quotidien à 12H00, le journal du soir à 20H45 ainsi que des bulletins d'information dédiés spécialement à l'économie, au sport et à la culture.

 

-La députée Fatima Tabaâmrante pose une question orale en amazigh et suscite un débat à la Chambre des représentants: Abdelaziz Omari, président du groupe PJD à la première Chambre indique qu'il y a un problème lié à la disposition de la Chambre et à la logistique en attendant la promulgation de la loi organique, quant à Habib Choubani, ministre des relations avec le parlement et la société civile, il souligne la volonté du gouvernement à répondre aux questions des députés en amazigh.

 

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA

 

-Les centrales syndicales critiquent le gouvernement lors de la fête du travail: Le Chef du gouvernement vole la vedette à Casablanca et souligne que sa participation à la marche organisée par l'UNTM lui redonne un peu d'espoir et lui indique qu'il ne faut pas donner trop d'importance aux manœuvres de certaines parties.

 

-Les chefs d'entreprises approuvent à l'unanimité la candidature de Miriem Bensaleh à la présidence de la CGEM.

 

-La députée Fatima Tabaâmrante fait entrer l'amazighité au Parlement après avoir posé une question en langue amazigh au ministre de l'Education nationale, suscitant la surprise du gouvernement et des députés qui ont appelé à mettre en place la logistique nécessaire pour poser des questions orales en amazigh.

 

AL MOUNAATAF

 

-Manifestations du 1er mai: Déception de la classe ouvrière qui a dénoncé la décision du gouvernement relative à la loi sur la grève qui vise à restreindre les droits syndicaux.

 

AUJOURD'HUI LE MAROC

 

-Un projet de loi pour interdire les pitbulls et autres chiens dangereux : Jusqu'à 10 ans de prison et 20.000 DH d'amende pour leurs propriétaires. Ce texte de loi a été accueilli avec un grand soulagement par les victimes des morsures de chiens. Et pour cause, il vient remplir un vide juridique qui permettait au phénomène des chiens dangereux de prendre une ampleur considérable. Cette loi ne se limite pas à interdire les chiens dangereux, mais elle encadre également l'acquisition des chiens en général.

 

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

 

-Maroc-Sultanat d'Oman : signature d'un mémorandum entre les deux pays. Le Royaume du Maroc et le Sultanat d'Oman rejoignent l'acte à la volonté. Les deux pays entendent bien consolider leur partenariat économique. L'escale omanaise de la tournée d'une délégation d'hommes d'affaires marocains dans trois pays du Golfe a été fructueuse. En effet outre la volonté exprimée d'un côté comme de l'autre de booster les relations économiques, les deux parties ont signé un mémorandum d'entente. Mieux encore, un fonds d'investissement commun de 250 millions de dollars devrait voir le jour prochainement.

 

-Une fête du Travail comme toutes les autres : 1er Mai classique. A Rabat ou à Casablanca, et comme chaque premier mai, les festivités de la fête du travail se sont déroulées selon le même rituel : défilés, banderoles et affiches tenues en l'air, des discours des responsables syndicaux prononcés le seul changement relevé est en relation avec la position des syndicats vis-à-vis du nouveau gouvernement. Ainsi, l'UNTM a montré qu'elle soutenait le gouvernement, alors que les autres (UMT, CDT et FDT ) ont saisi cette occasion pour critiquer sa politique et ses positions.

 

L'ECONOMISTE

 

-L'UNTM et l'UMT, les "stars" du 1er mai. Un 1er mai sans grandes surprises pour le gouvernement Benkirane. Après une fête du travail exceptionnelle en 2011, l'effervescence est retombée. A part les meetings de l'UMT et de l'UNTM, rehaussés par la présence de membres du gouvernement, le constat était assez mitigé chez les autres centrales syndicales.

 

LIBERATION

 

-La réforme des retraites n'est pas pour demain : le gouvernement continue de tergiverser. Il semble que la réforme des systèmes de retraite, tant attendue, n'est pas pour demain. Selon le ministre de l'Economie et des Finances, le gouvernement Benkirane cherche encore un terrain d'entente avec les centrales syndicales les plus représentatives. Il estime que la résolution de ce problème passe par un consensus entre l'Etat et ses partenaires sociaux. En résumé, rien de probant n'a été décidé et le problème a été donc transmis en l'état au gouvernement actuel. Le dossier a l'air d'une patate chaude dont ne veut aucun gouvernement.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Marathon international de Marrakech : Des nouveautés pour la 23ème édition

Nawal El Moutawakil peut prétendre à la présidence de l’IAAF, selon son actuel président

Démenti

Des robots geôliers en Corée du Sud

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les fausses notes de la déclaration du gouvernement Benkirane

Pourquoi Cristiano Ronaldo va briller dans le classico

Affaire des terres collectives devant la justice à Kenitra

L’affaire Haddad-Akhbar Al Yaoum: plus qu’un couac, un crash

McDonald’s Maroc confirme son engagement social





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma