Mardi 17 Octobre 2017

Direction de l'Unesco: Audrey Azoulay «finaliste»

Ajouté le 12 Octobre 2017 à 10:38


Lareleve.ma-AFP

 

Les candidats du Qatar et de la France sont arrivés en tête et à égalité mercredi à l'issue du troisième tour de scrutin pour l'élection du prochain directeur général de l'organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture.

 

Alors que cinq candidats restent en lice, après le retrait mercredi du représentant du Vietnam, Hamad bin Abdoulaziz Al-Kawari, 69 ans, et Audrey Azoulay, 45 ans, ont chacun recueilli 18 des 58 voix du conseil exécutif de l'Unesco, selon les résultats officiels.

 

L'ancienne ministre française de la Culture, 13 voix la veille, a ainsi comblé l'écart sur M. Al-Kawari, également ancien ministre de la Culture, conseiller depuis 2016 au palais royal, qui faisait la course en tête depuis lundi et avait obtenu 20 voix mardi lors du deuxième tour de l'élection.

 

En troisième position, l'Égyptienne Moushira Khattab, née en 1944, ancienne ministre et ambassadrice, militante des droits de l'Homme, a gagné un suffrage par rapport à la veille, avec 13 votes en sa faveur.

 

Pour leur part, les représentants de la Chine Tang Qian et du Liban Vera El Khoury Lacoeuilhe ont respectivement recueilli 5 et 4 voix.

 

Le conseil exécutif de 58 pays membres doit désigner celui ou celle qui succèdera à la Bulgare Irina Bokova, qui achève deux mandats marqués par des dissensions politiques et les difficultés financières de l'organisation.

 

Il vote chaque jour depuis lundi, à l'issue de sa journée de travaux. Jusqu'à quatre tours de scrutin peuvent être organisés si aucun candidat n'atteint la majorité absolue. Si un cinquième vote devait être organisé, il porterait alors sur les deux arrivés en tête au 4e tour.

 

Ce choix sera ensuite soumis à l'approbation de la conférence générale des 195 États membres le 10 novembre.

 

Les candidats ont mené une campagne intense ces derniers mois pour gagner des promesses de vote auprès des 58 membres du conseil.

 

La plupart des candidats initialement en piste, notamment les trois du peloton de tête, ont promu des thèmes communs: une approche multilatérale des problèmes, un besoin de réformes, l'accent à mettre sur l'éducation et les apprentissages tout au long de la vie, déjà premier poste budgétaire de l'Unesco.

 

Les pays arabes ont aussi de leur côté revendiqué fermement la direction générale, pointant que leur groupe n'avait jamais occupé le poste. Néanmoins ils sont arrivés divisés sur la ligne de départ, avec initialement quatre candidatures.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Nouvel attentat suicide à Damas: au moins 25 morts

LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

Selon la météorologie américaine: Les pluies bientôt au Maroc

Démenti

Lutte contre la conduite en état d’ébriété: des Alcootests nouvelle généralisation pour avril 2012

SIEL 2012 :Quelques éditeurs menacent de boycott

Carla Bruni face à un tourbillon Polémique

Nos capacités cérébrales déclinent après 45 ans

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Accord Maroc-UE: L'Espagne pris entre le marteau de la pêche et l'enclume agricole





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma