Mardi 22 Août 2017

Après le discours royal, le gouvernement s’engage dans une course contre la montre pour la réforme de l’administration

Ajouté le 11 Août 2017 à 9:49


Lareleve.ma

 

Le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohammed Benabdelkader, souligne l’urgence de l’adoption du projet de décret devant permettre la création d'une commission interministérielle pour la réforme de l’administration. Ce texte fera probablement, selon lui, partie de l’ordre du jour du prochain Conseil de gouvernement.


«En tout cas, précise le ministre, il faut qu’il soit programmé parce que ce texte représente une urgence, surtout après le dernier discours royal. La réforme de l’administration est une mission stratégique et transversale qui concerne tous les départements ministériels. Il faut ainsi se doter d’un mécanisme de suivi, d’évaluation et de concertation interministérielle. Ce qui est une mesure urgente et nécessaire pour aller vers la convergence des politiques à laquelle a appelé S.M. le Roi».

 

Ce projet de texte fait partie des chantiers et plans d’action de la réforme administrative. Cette commission va assurer le suivi, l’exécution et l’évaluation des actions liées à la réforme de l’administration sur le court et le moyen terme. Il faut rappeler qu’il existe une dizaine de commissions interministérielles concernant des politiques et des thématiques à caractère transversal. «Pour la première fois, nous proposons de créer, par décret, une commission interministérielle de la réforme de l’administration. C’est un chantier qui vise le court et le moyen terme. Cette commission aura à travailler sur beaucoup de sujets qui exigent de la concertation et visent la convergence des politiques concernant les finances, les collectivités territoriales, la déconcentration, les finances, la fonction publique, les salaires…», précise Mohammed Benabdelkader.

 

La commission aura ainsi de nombreuses missions. Il s’agit tout d’abord d’élaborer les stratégies relatives à la réforme de l’administration, notamment le volet visant l’amélioration de la relation liant l’usager à l’administration, ainsi que la valorisation des ressources humaines et l’organisation des services publics. Il s’agit aussi de l’adoption du plan d’action de la réforme de l’administration et les plans sectoriels qui en découlent. Elle a pour mission, ensuite, d’assurer la coordination des actions des différents départements et de veiller à la convergence des plans d’action ministériels en relation avec la réforme de l’administration.

 

La commission aura aussi pour tâche d’examiner tout programme, mesure ou projet qui vise l’amélioration de l’efficacité des services publics rendus aux citoyens et aux entreprises. La commission interministérielle pour la réforme de l’administration aura également à adopter un rapport annuel relatif à l’évaluation de l’application du plan d’action de la réforme administrative, rapport qui devra être publié au Bulletin officiel selon le projet de décret.

 

 Par ailleurs, cette commission sera assistée par six sous-commissions composées des secrétaires généraux des différents départements ministériels, des inspecteurs généraux, des directeurs des ressources humaines, des directeurs des services de communication, des directeurs des systèmes informatiques et des chefs des commissions de la parité au sein des différents départements. «Tout cela va compléter le réseau des secrétaires généraux des départements ministériels. Ces réseaux représentent un outil fondamental dans notre action transversale», explique le ministre.

 

Il évoque aussi, dans la cadre de la réforme administrative, un autre décret qui est en cours d’élaboration et qui concerne l’amélioration des procédures administratives. Figure au menu des actions projetées également un projet de charte de la bonne réception des usagers de l’administration. Cette charte présente les standards et les espaces d’accueil à respecter, l’accessibilité, et l’affichage des tableaux électroniques des procédures. «Aussi, dans quelques jours, nous allons lancer le nouveau portail chikaya.ma qui en est à sa phase expérimentale et qui vient après l’adoption du décret relatif au traitement et au suivi des plaintes et réclamations des usagers», souligne-t-il.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Nos capacités cérébrales déclinent après 45 ans

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

L’Orchestre Philarmonique du Maroc démarre l’année 2012 avec un beau programme

Près de 400 morts depuis le début de la mission des observateurs arabes

Après l’affaire Abu Ghrib : les Marines enquêtent sur une vidéo choquante en Afghanistan

Les islamistes cueillent les fruits du Printemps arabe

Déclaration gouvernementale : un retard dû à quoi ?

Villa des arts de Casablanca : Rencontre avec Rachida Madani et Rachid Khaless

Facebook lance de nouveaux boutons de partage

Mode associatif : après les magistrats Les magistrates se mobilisent

Electoralisme ou TVA sociale en France ?

Déclaration Benkirane : Les prémices d’une déception annoncée …

Déclaration de patrimoine!

La "renaissance nucléaire" des Etats-Unis sur la sellette à Sundance

Le discours de Benkirane à Davos

La presse marocaine sous-représentée en Amérique

Les dirigeants maghrébins tentent de rassurer les investisseurs à Davos

Le livre « Amazighité au singulier »: Un pavé dans la mare

Le Tour du Qatar féminin

"La Désintégration" : le film qui répond à Claude Guéant





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma