Samedi 21 Octobre 2017

Printemps Musical des Alizés, une grande fête de la musique

Ajouté le 1 Mai 2017 à 15:34


André Azoulay, Président fondateur de l'association Essaouira Mogador et initiateur du festival


 


Mohamed Ameskane

 

Le Printemps Musical des Alizés, qu’abrite la ville d’Essaouira, vient de souffler ses 17 bougies. Et de quelle manière ! Du 27 au 30 avril, les mélomanes d’ici et d’ailleurs se sont régalés à coup d’une infinité de concerts originaux les uns que les autres. Comment rendre compte des moments intenses, intimes ou populaires, conviviaux et d’une qualité aux normes internationales. Des concerts gratuits au moment où dans les festivals internationaux programmant l’art lyrique, la musique de chambre et la musique classique non seulement les billets sont inabordables mais fallait t-il les dénicher. A Essaouira l’art, la musique et la culture sont en partage.

 

Un tour du monde musical

 

Si l’année dernière Vienne, et son école, était à l’honneur, pour cette cuvée la directrice artistique Dina Bensaid à concocté une programmation internationale à l’image de l’esprit d’Essaouira Mogador,   tolérante, cosmopolite et ouverte sur l’Autre. De concert en concert, de discussion en discussion, les Souiris, les invités et les amis de l’esprit d’Essaouira se sont fait plaisir et ont essayé d’oublier les fracas du monde pendant quatre jours et pas moins de 12 concerts. Au moment où le monde se repli sur lui-même, exhibe son intolérance à la fois orientale et occidentale, Essaoiuira est une fête, une fête humaniste célébrant la différence et le respect des autres, abstraction faite de leur nationalité, origine et religion. L’amour de la musique, langage universel par excellence, les réunit.

 

Dar Souiri, l’église, Bab Manzah, la place de l’horloge et la place du marché aux grains nous ont offert des moments d’intenses plaisirs avec des musiciens en provenance des quatre coins de la planète.

 

 L’Europe centrale et ses figures,  Brahms,   Schumann et Mahler, la Russie de Tchaïkovsky, Vienne et Hayden, l’Andalousie d’Albéniz et une version adaptée à Essaouira de Carmen, l’Orchestre Philharmonique de Guangzhou, en provenance de la Chine populaire, se joignant à l’orchestre philharmonique du  Maroc, la scène lyrique afro-américaine avec Réginald Mobley,  Paris d’Emmanuelle Bertrand et Pascal Amoyel,   l’Ame Slave  et Shéhérazade de Korsakov…

 

La clôture,   avec le fameux quinteto Respiro, fut ce dimanche matin un régal. Des fusions originales entre classique et Tango argentin cher à une autre formation mythique, quarteto Cedron. La ville et la musique sont dorénavant inséparables. De festival en festival, Essaouira cultive son originalité avec ses saisons musicales entre musique andalouse, gnaoua, classique, jazz, fado etc. Vivement la prochaine édition.













Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

Incohérences bien marocaines !

Les saisons exotiques des planètes du Système Solaire

Bruce Willis: l'ex de Demi Moore papa pour la quatrième fois

La 18ème édition du (SIEL): «Le livre support du savoir et pilier du développement»

Le corps diplomatique de l’UMA se donne rendez-vous au Maroc fin février prochain

Les islamistes cueillent les fruits du Printemps arabe

Rétro: 2011, l'année où la presse papier a été dépassée par la presse en ligne

Il tue l’un de ses deux agresseurs et se rend au commissariat de son plein gré

Il tue l’un de ses deux agresseurs et se rend au commissariat de son plein gré

Ouverture à Essaouira du Festival du Printemps musical des Alizés

Printemps Musical des Alizés, un hommage aux «Trois Titans » de la musique classique allemande

Printemps Musical des Alizés, une grande fête de la musique





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma