Samedi 21 Octobre 2017

Revue de la presse du Mardi 10 Avril 2012

Ajouté le 10 Avril 2012 à 10:01


 

 

 

 

Lareleve.ma-MAPF

 

  L'essentiel de l'actualité nationale telle qu'elle a été relatée par les quotidiens marocains du Mardi 10 Avril 2012 :

 

 

AL MASSAE

 

-Abdelilah Benkirane aux diplômés chômeurs: "Le gouvernement Abbas El Fassi a commis une erreur en vous promettant le recrutement direct". Il affirme aux coordinations des diplômés chômeurs que le recrutement direct est "illégal", tout en les appelant à passer les concours de recrutement. Benkirane leur a précisé aussi que l'actuel gouvernement n'est pas tenu de respecter le procès verbal du 20 juillet 2011.

 

-Nouaceur: Situation confuse concernant la cession de dix hectares à des agents d'autorités et à des élus. Des sources révèlent que des responsables de l'administration territoriale et d'autres au sein d'établissements publics et de ministères, ainsi que des élus à Casablanca ont bénéficié de lots de terrain dans des conditions ambiguës dans la région de Nouaceur.

 

-Coup d'envoi du dialogue social ce mardi avec la définition des sujets prioritaires à débattre. La réunion pour laquelle l'UGTM n'a pas encore tranché, sera consacrée à arrêter une méthodologie de travail qui sera adoptée par les différents partenaires sociaux.

 

 

AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA

 

-Démantèlement d'une deuxième cellule terroriste sous l'ère du gouvernement Benkirane : Le ministère de l'Intérieur accuse les personnes arrêtées de projeter de commettre des actes criminels visant la destruction et la mise à feu de locaux administratifs et de sûreté, de couper le courant électrique à la ville de Meknès et de commettre des braquages de banques dans la région d'Agourai.

 

-Des personnalités politiques se préparent à adresser une lettre à Abdelilah Benkirane: Un groupe de personnalités politiques, des droits de l'Homme et syndicales, dont particulièrement Mohamed Bensaïd Aït Idder, se préparent à adresser une lettre au Chef du gouvernement portant sur les manifestations, l'interdiction de la distribution au Maroc de certains journaux et les arrestations des protestataires.

 

-La saison touristique au Maroc menacée: Baisse de 9 pc des arrivées touristiques dans le Royaume, puisque le nombre de touristes s'est établi en janvier dernier à 533.000 contre 587.000 touristes au cours du même mois de l'année précédente.

 

-Les députés PJDistes adressent un "mémorandum de réforme" au gouvernement Benkirane: La réussite des prochaines élections communales, la création de banques islamiques et la mise en Âœuvre démocratique des dispositions de la Constitution sont les principales doléances des parlementaires PJDistes.

 

 

ASSABAH

 

-Démantèlement à Meknès d'une cellule terroriste ayant projeté de faire exploser des locaux de sûreté: Des sources font état de l'implication présumée de trois élèves qui condamnent ce qu'ils qualifient de "prévarication" au sein des milieux sécuritaires. Ils ont projeté de couper le courant électrique aux commissariats de police et aux postes de la gendarmerie avant d'y mettre le feu et de commettre des braquages de banques.

 

-Mohamed Laenser, secrétaire général du MP jusqu'à 2014 et Saïd Ameskane, à qui Laenser avait délégué la gestion des affaires du parti, refuse les revendications du "mouvement réformateur" conduit par l'ancien ministre Hassan El Maaouni qui appelle à la tenue d'un congrès national extraordinaire avant les élections communales.

 

-Hamid Chabat, secrétaire général de l'UGTM, retourne à la table du dialogue social avec des conditions: Les rounds de ce dialogue reprendront ce mardi pour convenir de la méthodologie de mise en Âœuvre des articles non appliqués de l'accord du 26 avril dernier.

 

-Les Chambres des pêches maritimes menacent de se retirer du programme "Ibhar 2": Le président de la Chambre des pêches maritimes de l'Atlantique-Centre, Abderrahmane Serroud affirme que l'ensemble des chambres des pêches maritimes menacent de se retirer dudit projet en endossant la responsabilité au ministère de l'Economie et des Finances accusé par les professionnels du secteur d'entraver l'octroi de l'aide financière prévue par ledit programme et de comportements bureaucratiques.

 

AL KHABAR

 

 

-Démantèlement d'une cellule terroriste constituée de trois éléments originaires de la localité d'Agourai, près de Meknès, qui projetait de perpétrer des actes criminels dans la région de Meknès. Le ministère de l'Intérieur affirme que les trois prévenus projetaient de commettre des actes criminels visant la destruction et la mise à feu de locaux administratifs et de sûreté, et le braquage d'agences bancaires.

 

-Les professeurs de l'enseignement originel observent une grève de la faim et impute la responsabilité de leur action au ministre des Habous et des affaires islamiques. Le groupement national des professeurs de l'enseignement originel ont décidé d'observer à partir de ce mardi un sit-in ouvert devant le siège de la Direction dudit enseignement avec une grève préventive de la faim pour protester contre leur expulsion arbitraire en réclamant le retour de l'ensemble des enseignants expulsés et le règlement de leur situation administrative et matérielle.

 

-Mohamed El Ouafa conseille aux cadres révoqués de saisir les tribunaux administratifs et présenter des recours contre la décision du ministère. Le ministre de l'Education nationale se défend d'être responsable de la révocation de 60 cadres recrutés l'année dernière sous prétexte que c'est le contrôleur financier qui a bloqué leur intégration quand il s'est rendu compte qu'ils ne sont pas concernés par le décret du 8 avril 2001. Les cadres intégrés au ministère reprennent leur mouvement de protestation.

 

-La Commission d'enquête sur les dysfonctionnements au sein de l'Office de Commercialisation et d'Exportation promet de "nouvelles révélations". La Cour des comptes avait révélé en plus des dysfonctionnements financiers et de gestion, des écarts concernant les tarifs des cessions des patrimoines immobiliers de l'Office contrairement aux prix en cours sur le marché.

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

 

-Les fonctionnaires du secteur de la justice réagissent au prélèvement sur les salaires par des sit-in et la paralysie des tribunaux. Le personnel de la justice rejette les menaces du ministre de la Justice et des Libertés en envisageant des mouvements de grève et des sit-in de protestation en réponse aux décisions de prélèvements sur les salaires des grévistes.

 

-Abdelilah Benkirane entame aujourd'hui sa quête de la paix sociale: Le gouvernement rencontre mardi autour de la table du dialogue les centrales syndicales les plus représentatives pour un premier round du dialogue social sous l'ère Benkirane qui tentera d'avoir une paix sociale avec les centrales.

 

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

 

-Le prélèvement sur les salaires des grévistes divise le gouvernement Benkirane: Le PJD veut procéder au prélèvement et ses alliés au sein du gouvernement préfèrent le dialogue.

 

-La Fédération nationale des fonctionnaires des collectivités locales affiliée à l'UMT accuse des parties de vouloir la disloquer à travers l'entrave de la tenue de ses réunions afin de torpiller son unité et lui porter un coup fatal en tant que syndicat représentant les fonctionnaires et les employés du secteur, endossant à Abdelilah Benkirane la responsabilité de la suspension du dialogue avec le syndicat.

 

AL ALAM

 

-Nouveau round du dialogue social aujourd'hui dans un climat de tensions: Le gouvernement présente les lois sur les syndicats et la grève alors que les centrales syndicales revendiquent l'amélioration de la situation matérielle et le respect des libertés syndicales.

 

-Poursuite du conflit au sein de l'UMT: Après la Fédération nationale de l'agriculture, le conflit touche les secteurs des collectivités locales et l'Enseignement.

 

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 

-Le PJD s'attaque au ministre de l'Intérieur Mohand Laenser lors d'une réunion de la Commission des finances et du développement économique et fustige les violations et l'usage disproportionné de la force contre les protestataires. Cette attaque intervient suite aux déclarations de Mohand Laenser pointant du doigt certaines parties qui se trouvent au sein des centres de décision, du gouvernement et au parlement et qui ont pour but de faire capoter le processus des réformes.

 

ATTAJDID

 

-Le ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social dévoile le bilan du soutien financier aux associations partenaires. Le ministère a alloué près de 23 milliards de centimes pour soutenir plus de 230 associations durant cinq années (2007-2011). La ministre Bassima Hakkaoui affirme qu'"il y aura dorénavant un suivi et un audit des projets initiés par les associations bénéficiaires du soutien, à commencer par le plus important en arrivant à celui à moindre coût".

 

BAYANE AL YAOUM

 

-Budget: Le rapport de la Commission des finances et du développement économique en débat à la Chambre des représentants. Selon le rapport, le projet de Loi de Finances est une mesure transitoire mettant à profit les cumuls positifs et les réformes successives et le gouvernement est sur le point de lancer une nouvelle génération de réformes et oeuvre dans le cadre d'une approche participative que ce soit avec la majorité ou l'opposition pour faire face aux défis de l'actuelle conjoncture.

 

-Poursuite du mouvement de grève du personnel des autoroutes jusqu'à jeudi prochain. La société ADM enregistre des pertes de plus de 2 milliards de dirhams par jour.

 

 

 

RISSALAT AL OUMMA

 

-Benkirane rencontre des représentants des coordinations des diplômés chômeurs au siège de la Primature, un jour avant l'adoption par le Parlement de la loi de finances: Le coordinateur général de la coordination nationale des diplômés chômeurs, Mohamed Amine Sekkal, souligne que le gouvernement doit procéder au recrutement direct et immédiat de ces cadres dans la fonction publique et réitère la nécessité du respect du contenu du procès verbal du 20 juillet.

 

AL MOUNAATAF

 

-Débat au Parlement autour du projet de loi de Finances 2012: La majorité qualifie son contenu de réaliste et d'audacieux et l'opposition pointe du doigt la fragilité de ses prévisions économiques.

 

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA

 

-47 familles touchées par les inondations à Marrakech attendent d'être hébergées: Elles passent la nuit dans des tentes plantées par les autorités locales au quartier El M'hamide.

 

AUJOURD'HUI LE MAROC

-Préparation du congrès du PI : L'Istiqlal poursuit son lifting. Les préparatifs du 16ème congrès du parti de l'Istiqlal, prévu en fin juin, entrent dans le vif du sujet. Les 14 présidents des sous-commissions thématiques préparatoires du congrès ont été élus dimanche dernier. Ils sont ainsi entamé leurs travaux, avec pour mission de faire évoluer l'Istiqlal. Un défi de taille pour un parti qui fonctionne avec les mêmes mécanismes depuis sa création avant l'indépendance. Plusieurs noms sont pressentis pour succéder à Abbas El Fassi. Il s'agit de Abdelouahed El Fassi, Saâd El Alami et Mohamed El Khalifa. Mais, aucune de ces personnalités ne s'est encore présentée de manière officielle devant le comité exécutif.

 

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

 

 

-Chambre des représentants : vote du budget en plénière. C'est demain que le projet de loi de Finances devra passer le cap de la chambre des Représentants. Le vote en séance plénière de la première partie est prévu ce matin après la réponse de l'argentier du Royaume aux différentes remarques des groupes parlementaires. Quant à l'adoption finale, au sein de la première chambre, elle est programmée pour demain après le vote de la deuxième partie du texte. Les députés de la majorité sont donc tenus de marquer massivement leur présence, pendant ces deux jours, au sein de l'hémicycle afin d'éviter toute surprise et faire passer le texte comme une lettre à la poste, malgré les interventions musclées de l'opposition.

 

 

L'ECONOMISTE

 

-Ouf ! Les banques en forme. Les huit principaux établissements bancaires ont cumulé 9,8 MMDH de profits en 2011, en hausse de 6,8 pc sur un an. Toutefois, même s'ils ont enregistré une baisse du taux de contentieux à 4,9 pc l'année dernière, plusieurs établissements ont constitué des provisions par mesure de prudence.

 

-Dialogue social: Benkirane hérite de la facture d'El Fassi. Les cinq centrales syndicales les plus représentatives retournent aujourd'hui à la table du dialogue social avec le gouvernement. Même l'UGTM, dirigée par Hamid Chabat, qui avait menacé de se retirer du dialogue avec le gouvernement, a finalement décidé de prendre part aux négociations. Les syndicats exigent du Chef du gouvernement la mise en Âœuvre des engagements du gouvernement précédent pris lors du round d'avril 2011. Ils insistent aussi sur l'importance du respect des libertés syndicales, notamment le droit de grève. Toutefois, si Abdelilah Benkirane n'a cessé de soutenir ces dernières semaines l'urgence de la mise en place d'une loi réglementant la grève, les centrales estiment que le texte sur les syndicats est plus prioritaire par rapport à celui sur la grève.

 

L'OPINION

 

-Dans un contexte de tensions géopolitiques et d'incertitudes économiques : la flambée des prix du pétrole se poursuit avec un sérieux risque pour les finances publiques marocaines. Selon les derniers chiffres de l'Office des changes, la facture énergétique du Royaume s'est chiffrée à fin février 2012 à 5,18 MMDH contre 4,74 MMDH en 2011, soit une progression de 9,3 pc. Et du fait qu'il n'est pas producteur de l'or noir, le Royaume mise quand même sur les énergies renouvelables. L'objectif étant, bien entendu, de ne pas rester à vie dépendant du pétrole, et réduire par conséquent la facture énergétique.

 

LIBERATION

 

-A l'approche des 100 jours du gouvernement Benkirane : la modernité confisquée. Il n'y a pas l'ombre d'un doute. En un peu moins de 100 jours de pouvoir, le gouvernement Benkirane tente, jour après jour, d'imprimer sa marque dans le mode gouvernance et la manière de gérer les affaires. Il y a bien une méthode "PJD" et, plus qu'en filigrane, une volonté clairement affichée d'imposer un modèle de société. Dans ce tumulte et alors que l'équipe gouvernementale s'apprête à fêter ses 100 jours au pouvoir, les ministres appartenant aux autres partis de la coalition, l'Istiqlal, le MP et le PPS, peinent à faire entendre leurs voix et à communiquer sur leurs actions. Phagocytés par un PJD à la communication vorace et à la volonté farouche d'agir sur les mentalités, les alliés des islamistes font presque pâle figure.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

Bonjour la transparence !

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

Les islamistes cueillent les fruits du Printemps arabe

Rétro: 2011, l'année où la presse papier a été dépassée par la presse en ligne

"The Artist" récompensé trois fois aux 69e Golden Globes

Lareleve.ma à Washington

Inauguration de projets à EL Jadida

La Banque mondiale au secours des ONG

Médias: Moins de peines privatives de liberté?

Israéliens et Palestiniens se disputent un joueur





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma