Mardi 26 Septembre 2017

Agences de notation financière: La grande arnaque

Ajouté le 16 Janvier 2012 à 14:53


 

 

 

Bachir Znagui

 

   Tout le monde a pu assister au show de leur grandeur, et comment ! L’agence de notation financière Standard and Poor’s vient de dégrader la France des lumières et de la révolution à un AA+ ! Oui, un terme énigmatique émis par une entité aussi énigmatique mais qui ressemble à un verdict  irrévocable.  Les conséquences ne se font presque jamais attendre. A quoi sommes-nous confrontés dans cette affaire? Peu de gens le savent; mais ces agences sont le Manitou du crédit et de la solvabilité. Une fatalité parmi les multiples qui nous entourent au nom de la rationalité économique.

 

  Ni des institutions élues, ni des organismes publics transnationaux, les agences de notation financière sont des institutions privées et indépendantes avec désormais le plein ascendant sur les politiques publiques des Etats du monde entier. Elles décident ainsi et -en toute légitimité !- de la validité ou non des décisions prises par les gouvernements en matière financière. Sur la centaine  qui existe, les véritables  agences ne sont que trois: les Big three, comme on les appelle. Il s’agit de  Moody’s avec 40 % du marché mondial, Sandard and Poor’s avec la même proportion et Fitch Ratings avec 14 % du marché; les 6% sont les amuse-gueules du reste de la galerie. Il est bon de signaler que les big three sont américaines toutes les trois, une expression de la suprématie du modèle américain et de la concentration qui marque le système international centré sur l’économie américaine.

 

  Pour le système financier international la présence de ces agences est nécessaire, les critères du système bancaire international Bale 2) exigent cet intervenant chargé d'évaluer financièrement les grands acteurs économiques .Les seuls critères d'évaluation sont des critères financiers. En effet, Comment  les investisseurs (banques, fonds d’investissement, des particuliers..) qui voudraient acheter les obligations d’un état pourraient être contents de leurs placements? Les agences de notation financière servent à cela et notent les Etats sur une échelle de 10 critères allant de AAA qui signifie « Sécurité maximale » à la note D qui veut dire « En défaut ».

Depuis les années 1920 Jusqu’en 1960, les agences étaient payées par les investisseurs. Puis, dans les années 70, les agences de notation ont commencé par faire payer les émetteurs de titres, donc les Etats. Ces agences par leur notation ont le pouvoir exorbitant sur la solvabilité des Etats, ainsi que  sur les taux d’intérêt demandés par les investisseurs. Aujourd’hui, ils agissent en véritables monstres de la finance que les décideurs continuent à apprécier malgré le fait qu’elles n’ont pas réussi à protéger le système financier international des crises dues aux fausses appréciations. Ni aux USA avec les cas Enron, ou celui des caisses de retraite, ni en Europe avec l’évaluation trop optimiste des économies de plusieurs Etats de la zone euro, les agences ne se reprochent rien et le monde continue à vivre sur les bulles spéculatives à répétition.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Gouvernement Benkirane: A la copiée-collée

Un sexologue marocain propose le "speed dating" pour résoudre les problèmes du célibat

«Aïcha Kandicha» selon l’artiste-peintre tangéroise" Sanae Regragui"

Electoralisme ou TVA sociale en France ?

Des robots geôliers en Corée du Sud

Youssfi en Urgence...

Tunisie: colère et inquiétude des journalistes après les nouvelles nominations dans les médias publics

PJD : des voix discordantes

Il faut sauver Casablanca?

La RAM s’apprête à renvoyer 30 salariés de ses bureaux en France

Agences de notation financière: La grande arnaque

Banques : Avis de tempête

Le Maroc ne compte que 11 Think Tanks

Revue de presse du lundi 06 aout 2012

Critères adoptés pour la nomination aux hautes fonctions au ministère de la santé

Revue de presse du mardi 07 aout 2012

Revue de presse du mardi 28 aout 2012

El Khalfi : L'action de l'exécutif en 2012, "un bilan positif et honorable"

Benkirane se rendra à nouveau au Forum de Davos

Revue de presse du jeudi 28 mars 2013





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma