Jeudi 20 Juillet 2017

Revue quotidienne des éditos

Ajouté le 20 Mars 2015 à 10:28


L'attribution des trois licences de la 4G et son impact sur les secteurs des télécommunications et de l'audiovisuel et l'attaque terroriste contre le musée du Bardo à Tunis sont les deux sujets phares qui s'invitent vendredi dans les éditoriaux de la presse quotidienne.

 

"Aujourd’hui le Maroc" souligne qu'avec les trois licences de la 4G qui viennent d'être octroyées aux trois opérateurs nationaux des télécommunications, l'Etat empoche deux milliards de dirhams, une somme qui "représente indéniablement une bouffée d'oxygène pour les finances publiques".

 

L'éditorialiste estime que l'Agence nationale de réglementation des télécommunications "réalise aussi une bonne opération" en attendant le parachèvement du chantier pour le déploiement de la 4G à travers le pays, un chantier "très attendu" dont les retombées économiques à terme "peuvent être très intéressantes en raison des perspectives et niches qu'offre cette nouvelle technologie".

 

Selon "l'Economiste", les télécoms doivent rattraper leur retard sur la 4G, un relai prometteur dans un marché de la téléphonie mobile quasi saturé, où il faut être imaginatif et préempter de futures sources pour développer son ARPU (revenu moyen par client mobile).

 

Avec des débits jusqu'à 10 fois ceux de la 3G, la 4G devrait ouvrir un peu plus le champ de la révolution des données, faire émerger de nouvelles possibilités d'utilisation et combler un besoin de plus en plus pressant pour un Internet rapide, argue l'auteur.

 

Après avoir noté que la 4G est conçue dès le départ pour les enjeux de la data, l'éditorialiste souligne qu'il s'agit d'un changement de taille qui va révolutionner à la fois l'accès à Internet et à l'audiovisuel.

 

La question des coûts d'infrastructures va être décisive étant donné qu'elle va conditionner la question des tarifs et éventuellement dissiper les frontières entre Internet fixe et mobile, fait observer l'éditorialiste, précisant que la maîtrise du contenu qui va remplir les "tuyaux" est une autre question toute aussi importante qui n'intéresse pas que les opérateurs télécoms. L'attaque terroriste contre le musée du Bardo à Tunis, qui a fait 23 morts et 47 blessés, focalise toute l'attention d'"Al Ittihad Al Ichtiraki" qui écrit que le terrorisme a frappé cette fois le cœur de la capitale Tunis et un des symboles de sa civilisation et de son histoire.

 

"Cet acte ne visait peut être pas le musée du Bardo, mais la construction adjacente qui est le parlement pour porter un coup à l'expérience tunisienne qui s'est démarquée des pays envahis par les tempêtes du printemps arabe", relève l'éditorialiste.

 

L'attaque terroriste perpétrée à Tunis exprime un rejet de l'expérience démocratique car "le terrorisme ne peut supporter la démocratie", souligne-t-il.

 

"Pratiquer la démocratie serait la meilleure réponse à l'absurdité du terrorisme", selon l'éditorialiste qui note que la société tunisienne a fait preuve d'une forte cohésion et démontré qu'elle est capable d'affronter les retombées de cet acte terroriste qui a pour objectif d'affaiblir l'expérience démocratique dans ce pays.

 

A son tour, "Attajdid" estime dans un article que l'objectif majeur de tels actes terroristes est de détruire et déstabiliser les pays et d'ébranler la confiance des populations dans le projet démocratique et dans les cadres unissant les forces politiques autour des principales causes nationales.

 

"Par l'attentat de Bardo, le terrorisme sanguinaire réaffirme, à nouveau, qu'il n'a qu'un seul dessein, celui d'affaiblir les populations aspirant au progrès et au développement, et que ses agendas politiques s'assignent pour objectifs de briser l'expérience du consensus national qui représente le résultat conséquent de l'expérience démocratique tunisienne naissante", commente l'auteur.

 

Le terrorisme se fixe pour principal objectif d'entraver la construction des nations, d'affaiblir leurs économies, de semer la sédition parmi leurs populations et de reproduire les expériences terroristes en Irak, en Syrie et au Yémen, souligne l'auteur pour qui la grande menace que représente le terrorisme contre les Etats et l'unité des nations ne peut être combattue que par l'unification des rang et le lancement de projets globaux impliquant l'ensemble des citoyens.

 

Il met l'accent, à cet égard, sur la grande responsabilité incombant aux médias, ouléma et structures sociales ainsi que sur l'impératif d'accroître la vigilance sécuritaire et d'adopter une approche efficace et proactive en matière de lutte contre le terrorisme.

 

"Akhbar Al Yaoum" écrit que "c'est dans la nature des choses qu'il y ait toujours des confrontations et des différences de vues et d'intérêts entre les pauvres et les riches, les conservateurs et les modernistes".

 

Mais, entre ces deux extrêmes, il est possible de construire, d'après l'éditorialiste, "un espace de consensus et d'entente sur les principes généraux plébiscités par les religions, les cultures et les civilisations, dont la justice, la liberté, la dignité et les droits de l'Homme".

 

La confrontation idéologique doit, elle, être tranchée par les urnes qui obéissent aux règles du jeu démocratique, soutient-il, jugeant nécessaire que tout le monde oeuvre à tenir à l'écart les extrémistes des deux côtés afin que les représentants du courant modéré puissent prendre les commandes de la majorité et sceller des unions à même de faire réussir le processus de transition démocratique.

 

Si les Syriens, les Libyens, les Yéménites et les Irakiens n'ont pas pu rétablir la paix dans leurs pays respectifs, "c'est qu'ils n'ont pas encore appris à négocier des solutions de compromis ni à faire des concessions mutuelles, et qu'ils ne raisonnent que selon la logique de 'gagnant-perdant', a-t-il ajouté, faisant ainsi plonger leurs pays dans une spirale de tueries, de barbarie et de destruction digne du Moyen-Age".

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



L'aspirine préventive à petites doses fait plus de mal que de bien

Saisie d’une revue française: Cachez-moi ce sein !

Le cancer hérité de la prostate: Découverte du premier gène mutant clé

La chasse aux exoplanètes : l’espoir de découvrir des éventuelles “sœur de la Terre” dans la Voie Lactée

Moncef Marzouki se rendra prochainement au Maroc

L’édition Caftan 2012 prévue le 12 mai prochain

Paludisme : l’artémisinine, fait renaitre l’espoir

Magistrature: Approche réformatrice et esprit constitutionnel

Le dernier numéro du magazine Gazelle interdit au Maroc

Diabète: un mauvais sommeil augmente le risque

TERRORISME

Le cinéma français sur un nuage

Signature...

Alphabétisation: Le Maroc a pris un retard considérable

Spectacle Miz en scène les 8, 9, 10 février au Megarama de Casablanca

La vieille dame du riad: nouvel opus de Fouad Laroui

Avortements Clandestins : Benkirane va soutenir le projet de Skalli

L’équipe nationale de foot continue de peaufiner son programme de préparation à Marbella

SYRIE-QATAR-POLITIQUE-VIOLENCES-ARMES

La Chronique de l’oncle Sam





 




France 24 LIVE


Les plus lus

France : Du Daft Punk au défilé du 14 juillet

14 Juillet 2017 à 15:30

441 visites

Bank Al Maghrib change de statut

14 Juillet 2017 à 15:48

436 visites

La diplomatie algérienne en flagrante dégénérescence

8 Juillet 2017 à 13:03

406 visites


Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma