Mardi 26 Septembre 2017

Projet de loi de finances: du Mezouar réchauffé

Ajouté le 8 Mars 2012 à 10:52


 

 

 

 

Mohammed Jaabouk

 

  Sauf coup de théâtre, le  conseil de gouvernement de ce jeudi devrait entériner le, tant attendu, projet de loi de finances 2012. Une adoption qui a accusé un grand retard. Les grandes lignes présentées par le ministre des Finances, Nizar Baraka, le 1er mars, lors de la réunion de l’exécutif ne laissent guère de place à la surprise, au point de laisser perplexe  un ancien ministre du cabinet Abbas El Fassi. Sous couvert d’anonymat, il précise à la relève.ma que «l’actuel gouvernement étant libre de toute contrainte constitutionnelle, c’est-à-dire présenter une loi de finances avant la fin de l’année, le cabinet Benkirane est appelé à présenter un projet qui soit meilleur que celui élaboré par  Salaheddine Mezouar ».

 

  A notre question de savoir si ce retard est dû, comme laisse entendre la presse, à des divergences entre Nizar Baraka et Azami Idrissi sur les prérogatives de chacun des deux ministres, notre interlocuteur répond par la négation avant de se rétracter et de glisser «tout est possible». Mais dans les faits,  Il semble que nous nous acheminons vers du Mezouar réchauffé mais avec du retard. La croissance ne devrait pas dépasser 4,2% et un souhait de réduire le déficit budgétaire des 6,1% actuellement à 5%. Quant à la création des emplois, l’équipe Benkirane n’a pas fait mieux que celle de son prédécesseur à la primature. Le PJDiste a mis sous le boisseau ses promesses électorales, lors de la campagne des législatives anticipées du 25 novembre, de garantir de l’emploi aux Marocains, pour, en fin de compte, s’aligner sur le chiffre annoncé par le gouvernement Abbas El Fassi: 26.000 postes d’emplois. Et rien de plus.

 

  Le projet de loi de finances 2012 est-il porteur de nouveautés? Premièrement, Le Fonds de solidarité de 2 milliards de dh qui figurait, pourtant, dans le projet élaboré par le gouvernement Abbas El Fassi est mis sur les rails. Il semble que Benkiarne a réussi à convaincre les grandes sociétés à apporter les ressources nécessaires au bon fonctionnement de ce fonds. Un changement de position, sachant que ces mêmes compagnies avaient refusé d’adhérer à ce même fonds proposé par Salaheddine Mezaour. Deuxièmement, le projet de loi de finance 2012 mettra un terme à l’époque du recrutement direct des diplômés. Tous les candidats devront passer par le préalable du concours pour arracher un poste à la fonction publique.








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Logements : La voie royale

Le grand quiproquo d’Ali Anouzla

LES HAREDIM JUIFS: Une autre facette de l'intégrisme

Incohérences bien marocaines !

Le méthanol, carburant du futur?

Electoralisme ou TVA sociale en France ?

Des robots geôliers en Corée du Sud

Carla Bruni face à un tourbillon Polémique

Une usine au Maroc plutôt que des immigrés de plus en France

L’Orchestre Philarmonique du Maroc démarre l’année 2012 avec un beau programme

Electoralisme ou TVA sociale en France ?

Loi antipiratage …

Le budget 2012 en session extraordinaire

Une bourde déjà !

La Loi de finances 2012 en cours de « réadaptation »

Les résultats de l’exécution de la loi de Finances 2011

Le Canada renforce la surveillance d'Internet

La loi de finances 2012 sera approuvée au prochain conseil de gouvernement

"Le projet de loi de finances prévoit des investissements publics de 188 milliards de dirhams"

Projet de loi de finances: du Mezouar réchauffé





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma