Mardi 26 Septembre 2017

Libye - des pays arabes soutiennent la sédition à l'Est (CNT)

Ajouté le 7 Mars 2012 à 14:38


 

 

  Ahmed Zoubaïr, membre du Conseil national de transition libyen, a été élu à la tête de la Cyrénaïque, le 6 mars 2012.

 

 

 

 

 

 

Lareleve.ma-AFP

  Les autorités de transition en Libye ont accusé mardi, sans les nommer, certains pays arabes de soutenir la sédition, faisant référence à l'autonomie proclamée dans la matinée par des chefs de tribus et de milices de l'est de la Libye.

 

 

  Des pays arabes frères, malheureusement, financent et parrainent la sédition qui s'est produite dans l'Est pour ne pas être contaminés par la révolution, a affirmé Moustapha Abdeljalil, président du Conseil national de transition (CNT) au pouvoir, lors d'une conférence de presse à Tripoli.

 

 

  C'est leur crainte de la révolte qui a poussé ces pays frères à accorder leur appui à la sédition, a estimé M. Abdeljalil.

 

 

  Ce qui arrive aujourd'hui est le début d'une conspiration contre le pays. C'est une question très dangereuse qui menace l'unité nationale, a-t-il dit, mettant en garde contre des conséquences dangereuses pouvant conduire à une Libye divisée et non-démocratique.

 

 

  La Libye, depuis le début, est une nation avec une capitale, Tripoli, a-t-il ajouté.

 

 

  Des milliers de personnes ont assisté mardi matin à une cérémonie de proclamation de l'autonomie de la Cyrénaïque (est) au cours de laquelle a également été nommé un Conseil chargé de gérer les affaires de cette région, marginalisée durant les 42 années de règne sans partage du colonel Kadhafi et d'où est partie la révolte il y a un an.

 

 

  Le Conseil intérimaire de Cyrénaïque a été établi sous la direction de Cheikh Ahmed Zoubaïr al-Sénoussi pour gérer les affaires de la région et défendre les droits de ses habitants, précise le communiqué.

 

 

  Ce Conseil reconnaît toutefois le CNT qu'il qualifie de symbole de l'unité du pays et représentant légitime (de la Libye) aux sommets internationaux.

 

 

  Le CNT, qui a déménagé son siège de Benghazi à Tripoli après la libération du pays, peine à exercer son autorité à travers le pays. Beaucoup d'anciens rebelles ont ignoré ses appels à se placer sous l'autorité du gouvernement.

 

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Les islamistes cueillent les fruits du Printemps arabe

ALGÉRIE-LIBYE : Le préfet d'Illizi libéré

Le programme gouvernemental à l'épreuve de la Constitution au sein de l'Hémicycle

Le régime Kadhafi disposait d'armes chimiques non-déclarées

Algérie: un chef d'Aqmi condamné à la peine capitale

CAN 2012: ouverture en grande pompe

La Libye : la nouvelle poudrière de la région

Les Touareg du MNLA défient l'Etat Malien

CAN: la Guinée équatoriale en quart, le Sénégal éliminé

CAN : le deuxième tour commence

Libye - des pays arabes soutiennent la sédition à l'Est (CNT)





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma