Lundi 23 Octobre 2017

PPDA, le retour... en librairie, un an après des accusations de plagiat

Ajouté le 3 Mars 2012 à 10:38


 

 

 

 

Lareleve.ma-AFP

  Un an après des accusations de plagiat et des démêlés judiciaires, Patrick Poivre d'Arvor sera de retour le 8 mars en librairie avec "Rapaces" (Cherche Midi), un thriller sur un présentateur de JT, retrouvé noyé dans un étang à un mois de l'élection présidentielle de 2012.

 

 

  Ce roman de l'ancienne vedette du journal de 20H00 de TF1, et possible prétendant à l'Académie française, met en scène son avatar, baptisé Chris Rather, journaliste à la quarantaine triomphante et "l'homme le plus connu de France".

 

 

  "Il arrivait même, écrit PPDA, à rejoindre dans le coeur des Français un de ses prédécesseurs qui avait présenté le journal télévisé pendant une trentaine d'années"...

 

 

  "Rapaces" s'inspire évidemment de l'affaire Robert Boulin, ministre dont le corps avait été retrouvé dans un étang de la forêt de Rambouillet, le 30 octobre 1979.

 

 

  Le livre est aussi riche en clins d'oeil ou références claires à des personnalités politiques. Un avertissement prévient d'ailleurs en préambule : "certains pourraient se reconnaître dans ce roman de pure fiction. Ils auraient tort : ils sont cités nommément. D'autres pourraient espérer passer entre les gouttes. Ils auraient tout aussi tort. Ils ne seront reconnus que de ceux qu'ils ont (...) cru tuer ou humilier". "Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé serait fortuite. Et regrettable", ajoute-t-il.

 

 

  Quand arrive le "flash de l'AFP à à 09h01 ce 20 mars" annonçant le mort de Chris Rather, c'est la panique, écrit l'auteur de 64 ans. S'est-il suicidé ? A-t-il été assassiné ? Que venait-il faire près des étangs de Hollande ?

 

 

  La veille de sa mort, Rather avait interviewé le président de la République.

 

 

  Une course contre la montre commence pour résoudre un mystère qui empoisonne la campagne présidentielle, à un mois du 1er tour, et la vie de la chaîne de télé. Les coups tordus mènent alors la danse dans un jeu mortel de pouvoir.

 

 

  PPDA, qui a présenté son premier JT en 1976, a publié de nombreux ouvrages dont "L'irrésolu", prix Interallié en 2000, mais aussi une biographie d'Hemingway en 2011, pour laquelle il a été accusé de plagiat.

 

 

  Il a aussi comparu l'an dernier pour "contrefaçon" dans "Fragments d'une femme perdue", paru en 2009. Condamné à verser 33.000 euros à son ex-compagne Agathe Borne pour atteinte à sa vie privée et à ses droits d'auteur, il a annoncé en septembre faire appel.

 

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



PPDA, le retour... en librairie, un an après des accusations de plagiat

Les Amazighes de Kabylie célèbrent le nouvel an amazigh YENNAYER

Le Polisario démantèle un camp de protestation à Tindouf…

Syrie: La délégation marocaine est de retour au pays

Rabah Ameur-Zaïmèche revient avec ‘Les Chants de Mandrin’

Qui décide au sein de l’Istiqlal ?

Le Maroc grelotte

Le président congolais apprécie le modèle marocain

Des escargots géants et gloutons attaquent Miami

Le championnat national reprend ses droits

Rien ne va plus entre Lydec et le Conseil de Casablanca





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma