Lundi 25 Septembre 2017

Face book: Semeur de divorces dans les couples !

Ajouté le 11 Janvier 2012 à 15:27




 
 Bachir Znagui

  Face book  est discrètement un invité permanent chez chacun de nous; il s’introduit presque sans vague. Dès les premiers clics on se trouve en contact avec un monde nouveau d’échanges et de relations: un ami longtemps injoignable, une personnalité publique que nous n’avons jamais pu atteindre... Bref, on en est émerveillé au point de ne plus vouloir s’en séparer, puis parfois les choses basculent  et on y découvre d’autres aspects moins agréables.

 


  Un don généreux et magique pour diluer notre déprime? favoriser notre épanouissement? Ou est-ce une mauvaise idée à laquelle on a eu tort de souscrire ? La réponse n’est jamais évidente.

 


Déjà au Maroc!

  Facebook est devenu un élément mentionné  dans plusieurs affaires soumises aux tribunaux marocains; même dans des affaires de divorce, cet outil se trouve  cité; des hommes accusent leur conjointe d’adultère pour propos «compromettants», réels ou supposés, échangés avec des  tiers sur Facebook. Des femmes, plus jalouses encore épient les murs du même réseau pour déceler leurs rivales et accuser leur mari d’infidélité. Parfois on se retrouve dans l’accoutumance dévastatrice, qui finit par tuer la vie conjugale, le mari préférant les soirées de chat avec ses concubines virtuelles, plutôt que de parler et échanger avec son épouse! Ces exemples sont bien de chez nous déjà, mais à défaut  de statistiques précises au niveau national, la quantification de ce phénomène est encore balbutiante. Dans d’autres pays  ces problèmes sont déjà à l’ordre du jour des institutions publiques et des chercheurs.

 


 
Outil équivoque qui attire tout le monde

   Moyen d’attrait pour bien  des  personnes, Facebook s’est  trouvé maintes fois  au centre de plusieurs controverses ; notamment dans des affaires criminelles d’assassinats et d’escroqueries qui ont défrayé la chronique  dans  des pays européens et aux USA;  Il  a parfois servi d’appât pour attirer les victimes conscientes ou inconscientes dans les pièges des maniaques, des assassins et des escrocs.

 


   Bien entendu, la question n’est pas de décréter une croisade contre cette plateforme sociale, il s’agit plutôt  d’introduire une réflexion nécessaire sur les mutations introduites par le nouvel outil. Celui-ci semble avoir un effet indéniable sur le comportement et les valeurs de l’individu.

 


  L'avènement du Web 2.0 permet  désormais à l'utilisateur d'Internet la liberté de communiquer et, d'interagir. Les sites de la toile sont devenus des plateformes permettant le partage de données - partage de photos (Flickr, Picasa), de vidéos (YouTube, Daily motion), jeux en ligne (Second Life), réseaux sociaux (facebook), sites de publications (wikis) et micro-publications (twitter), etc. L'ensemble de cette sphère sur le net est regroupée sous le terme "médias sociaux". Facebook est un réseau social parmi les plus réussis de ce nouveau et  puissant système.

 


  Au moment où la rédaction de cet article a commencé, en guise d’illustration du phénomène; le compteur des médias sociaux affichait qu’il  y avait simultanément, plus de 40 000 articles échangés sur face book. En une minute; ce fut plus d’un million 400 mille d’articles qui ont  été échangés.

 


   En 30 secondes le compteur a affiché l’arrivée de 293 nouveaux membres rejoignant la tribu des facebookistes; 259 000  commentaires échangés par les membres du réseau, 352 000 pièces ou fichiers mis en partage. Tout cela se déroulait  alors que 304 personnes intégraient pour la première fois la tribu des internautes.



La recette british pour gagner un procès en divorce  

  Facebook est accusé d’avoir  brisé un tiers des mariages au Royaume uni dans lesquels les plaignants citent le  "comportement déraisonnable" comme facteur justifiant la demande de divorce.

 


  Ce site est un argument que les conjoints présentent dans leurs accusations mutuelles affirmant y avoir découvert des messages et des photos compromettants. D’après le Daily mail au Royaume Uni, un tiers des 5000 demandes de l’année présentées au fameux cabinet d’avocat Divorce-Online évoquent Facebook. A rappeler qu’au Royaume-Uni  plus de 30 millions de personnes - soit la moitié de la population- se connectent  à Facebook chaque mois.

 


  «Les gens prennent  attache avec leurs ex-partenaires et échangent des messages d’abord  innocents, mais par la suite deviennent souvent équivoques. Mark Keenan, directeur général de Divorce-Online, a déclaré au Daily Mail. "Si quelqu'un veut avoir une liaison ou flirter avec le sexe opposé, c'est le meilleur endroit pour le faire.". Un américain  fait remarquer selon le Daily Mail que ce n'est pas une grosse surprise aux Etats-Unis, Facebook est déjà montré du doigt dans ces affaires depuis quelques années ; il le qualifie avec humour de nouveau "rouge à lèvres sur le col".

 








Votre commentaire
* Votre nom
* Titre du commentaire
  * Pays
* Le commentaire
  * Code de vérification



Al Adl wal Ihsane : A deux doigts de l’implosion

Face book: Semeur de divorces dans les couples !

Manifestation contre manifestation à Moscou

H5N1 mutant: ce virus mortel que l'on pourrait vous cacher

Mouvement du 20 février: Le parcours des occasions ratées

Cancer de l'œsophage : êtes-vous à risque de cancer de l'œsophage ?

Neuf éditeurs marocains au Salon du livre de Paris

Un gouvernement avec Laurent Fabius et sans Martine Aubry

Le Festival des musiques sacrées du monde redonne à Fès son lustre d'antan

Revue de presse du samedi 19 Mai 2012

Face book: Semeur de divorces dans les couples !





 




France 24 LIVE



Publicité



Publicité


Rechercher sur LA RELEVE


Nos services gratuits

 

»  Livre d'or

 
 

»  site amis

 

S'abonner à la newsletter



S'abonner à la RSS

 

»   RSS des articles

 
 

»  RSS des vidéos

 

Droits de production et de diffusion réservés © Copyright 2017 lareleve.ma